Panorama de la Sicile : les villes

« La Sicile, c’est comme une Ferrari avec un moteur de Fiat 500 ».

Voici ce que nous a répondu un Sicilien de Syracuse quand on lui a dit à quel point on trouvait cette île magnifique. Pour lui, le potentiel de la Sicile est sous-exploitée. L’île avance tout doucement alors qu’elle pourrait être prospère. Ses joyaux naturels, archéologiques, et gastronomiques pourraient lui apporter beaucoup plus de visites touristiques et plus de développement économique.

Après plusieurs voyages et presque 2 mois sur place cette fois-ci, on est convaincus que la Sicile est un trésor trop peu connu. Plusieurs visites dans l’île ne suffisent pas à en découvrir toutes les merveilles. À chaque fois, on en repart éblouis. Sans exagérer, chaque jour a été superbe !

Difficile ici de dire en quelques mots et d’illustrer par des photos ce que la Sicile nous a apporté. J’ai des centaines de photos et des milliers de situations en tête ! Je vais vous donner un aperçu subjectif, en un clin d’œil, de ces beautés ! J’ai classé les lieux par thématique. Aujourd’hui, je vous parle des villes : les grandes villes puis les villes haut-perchées.

Ci-dessous, voici la carte de la Sicile avec notre itinéraire en voiture. Le fanions bleus sont les autres lieux que nous avons visités pendant ce séjour.

Les grandes villes de Sicile

Syracuse

Forcément, je commence par notre « chez nous ». Pendant 1 mois et demi, on a posé nos valises et créé des attaches fortes avec cette ville bourrée de charme. C’est une ville qui n’est pas en manque de touristes car les foules s’y pressent dès le mois de mai. J’ai consacré mon dernier article à Syracuse et je ne vais en parler plus ici. Je vous invite à lire l’article pour en découvrir tous les atouts !

IMG_8625 bis

Palerme

Quand on pense à la Sicile, on pense forcément à sa sulfureuse capitale Palerme. C’est une véritable jungle urbaine qui peut rebuter mais franchement, il faut vraiment aller au-delà des images de films ! Cette ville recèle des trésors !

On avait déjà passé du temps à Palerme il y a quelques années alors cette fois-ci, on n’y est restés qu’une demi-journée, juste pour le plaisir de la revoir. Cette halte nous a permis seulement de visiter très rapidement le cœur de la ville, le parcours touristique type. On n’a pas regretté.

La cathédrale de Palerme à elle seule mérite le déplacement.

Palerme Sicile

Au-delà de ces beautés, il y a aussi des ruelles sombres, des quartiers déshérités, des immeubles décadents, un manque d’entretien des espaces publics mais également des ruelles animées, des familles qui déjeunent dans la rue, une brocante gigantesque en plein air, des jeunes qui dansent devant un café… Toutes les facettes d’une grande ville…

Catane

La deuxième ville de Sicile nous a étonnés. On a découvert qu’il y avait beaucoup d’étudiants, des lieux branchés, des cafés géniaux. C’est une grande ville universitaire ! On a aimé les rues en escaliers et les recoins à l’abri des regards. Il y a même un château !

Les bâtiments sont souvent sombres car construits avec de la pierre volcanique. Notre balade s’est faite en partie sous la pluie ce qui a créé une atmosphère très spéciale. je vous épargne les photos de la magnifique place du dôme car elles sont vraiment pourries ! Il parait que Catane est la ville la plus ensoleillée de Sicile ! Nous, on y a passé un de nos très rares jours de pluie ! Pas de bol !

Je garderai en souvenir le bar à vins-resto Razmataz où on s’est vraiment régalés avec  des plats originaux et un verre de vin « magnifico », dans une ruelle ombragée avec des serveurs super accueillants ! On aurait pu y passer l’après-midi.

Ce n’est pas la ville où je vous conseille de passer vos vacances mais si vous atterrissez à Catane, pourquoi ne pas faire une halte !

Trapani

On est restés 4 nuits à Trapani pour pouvoir rayonner ensuite à l’ouest de l’île. La ville ne manque pas de charme avec ses rues piétonnes, sa promenade de bord de mer, sa tour tout au bout de la presqu’île.

En prenant le téléphérique qui va à la vieille ville de Erice, on a un panorama complet de la ville. On aperçoit bien les marais salants.

Trapani (4)

Petite anecdote : en voulant nous garer pour prendre le téléphérique, on est tombés sur des types à la mine patibulaire qui nous ont sommés de nous garer sur des places dans la rue et de leur donner de l’argent en échange ! Interdit de se garer au parking officiel et de payer à la commune ! Economie parallèle sicilienne ! On a tous été logés à la même enseigne ! Une personne qui est allée se plaindre au guichet du téléphérique a eu la réponse surprenante : » oui, on sait, on a prévenu la police ! » Evidemment, quelques heures plus tard, le même manège continuait et on peut parier que c’est comme ça chaque jour de l’année !

Pendant nos quatre jours à Trapani, on en a pris le meilleur : les spécialités en pâtisserie, notre petit bar pour le petit-déjeuner avec les serveuses adorables, la passegiata. J’ai même testé le coiffeur pour un changement de look. J’adore les expériences risquées où tu n’as pas le vocabulaire pour dire ce que tu veux et où tu croises les doigts pour que ta gestuelle soit comprise ! Bilan : je mime très bien le dégradé !!! 🙂

Trapani Sicile

jus de grenade pressé dans notre petit café du matin

Les 4 villes précédentes sont des villes portuaires. Dans l’histoire de la Sicile, beaucoup de villes se sont construites perchées sur des montagnes pour se protéger des envahisseurs.

Les villes haut-perchées

Les villes haut-perchées s’admirent déjà de loin. Elles offrent un panorama incroyable. On a l’impression qu’elles sont immuables depuis des siècles.

Accéder au cœur de la vieille ville est toujours une aventure : Très dur à pied mais risqué en voiture. On a souvent dû faire marche arrière car on ne pouvait pas passer ! Découvrir ces villes est toujours fascinant et épuisant à la fois.

Taormina

C’est probablement une des plus connues de Sicile. Le G7 vient d’ailleurs de s’y dérouler (mai 2017). On y a beaucoup de très bons souvenirs ( pas au G7, hein !). Pour l’anniversaire de nos 15 ans de rencontre, on a eu envie d’y retourner. On a retrouvé son panorama exceptionnel mais on n’a pas trop apprécié son côté « bling bling » qui nous a frappés cette fois-ci ! Après des semaines dans des villes et villages très authentiques, on a eu l’impression d’une vitrine pour visiteurs fortunés. On est restés peu de temps. Cela reste tout de même un bijou ! ( un diamant!) Vous verrez dans la suite de ce billet que la Sicile a des bijoux plus accessibles.

Noto

C’est une ville qui attire beaucoup de touristes amateurs d’architecture baroque. La cathédrale est de toute beauté. En face, la mairie est aussi particulièrement élégante.

Pendant notre visite, un samedi, on a assisté à un événement qui a réuni de très nombreuses personnes très chics, avec une grande fanfare. On a pensé au mariage d’une personnalité locale, la fille du parrain ou un truc comme ça. On a été dépités de ne pas voir sortir de mariée ! Étrange ! Pourtant tout ressemblait à un mariage ! En fait c’était bien un mariage mais un mariage gay. 2 personnalités publiques (un artiste de Milan et un architecte de Noto) se sont dit oui à la mairie de Noto. Un des mariés était en kilt ! Et moi qui pensais que la Sicile était figée dans ses traditions catholiques ! On a été contents d’assister à l’événement de Noto !

Dans la cathédrale, j’ai apprécié de voir 2 sculptures créées à partir de morceaux de barques pour rendre hommage au migrants morts noyés près des côtes siciliennes. Pendant notre séjour de presque 2 mois, ce sont des milliers de personnes qui ont été sauvées mais des centaines qui ont péri ! Un drame du quotidien en Sicile.

Noto (3)

Ragusa

Ragusa est typiquement une ville qui se contemple de loin. C’est un des plus beaux panoramas que l’on ait vu.

Depuis Syracuse, on a plusieurs fois pris le train pour aller visiter des villes. Sur la ligne Syracuse-Gela, on gardera à jamais le souvenir de Ragusa qui apparaît d’un coup au détour d’une colline. Comme une impression d’avoir rêvé ! ( pas eu le temps de prendre une photo !)

Ragusa Sicile

La partie qui attire tous les visiteurs est Ragusa Ibla. C’est une ville qui se visite uniquement à pied et il vaut mieux avoir de bonnes chaussures. On marche beaucoup, on grimpe, on se perd …. Un joli but de promenade est le jardin « Ibléo » : un bel endroit super paisible où vous avez une superbe vue sur la vallée.

Modica

En une journée, avec nos amis Catherine et Stéphane, on a visité Noto, Ragusa et Modica, le triptyque baroque.

Modica offre aussi un vue théâtrale avec ses maisons superposées à flanc de montagne. Vous pouvez visiter des églises, vous régaler dans un bar à vin, acheter du chocolat de fabrication locale (il s’effrite quand on le mange mais c’est normal !).

Enna

Cette ville perchée à 900 mètres d’altitude est hors des circuits touristiques. Elle offre une panorama vraiment exceptionnel : on voit toute la Sicile depuis Enna ! Par temps clair, on peut apercevoir l’Etna en entier.

Je lui décerne la palme de la ville la plus difficile à découvrir ! Une voiture et un GPS sont le minimum pour survivre. Les personnes à mobilité réduite ne peuvent pas du tout se déplacer dans cette ville aux ruelles en pente super étroites et aux innombrables escaliers. Les voitures se faufilent au milieu des piétons et tentent de se garer dans les moindres recoins… C’est d’ailleurs à Enna que nous avons récolté notre unique prune en Sicile !

Dans le château, si vous allez le courage de grimper dans la tour, vous êtes récompensés d’une vue panoramique. Les moins courageux peuvent grimper à côté du château sur un petit promontoire.

Que dire d’autre ? Vous mangez divinement pour 3 fois rien ! Oui, je sais : je parle beaucoup de bouffe ! Aller en Sicile sans déguster toutes les spécialités, ce serait un sacrilège ! En Sicile, on doit, plus que jamais, être des épicuriens ! Le beau et le bon sont partout !!!

Un coup de cœur : Scicli

Cette ville est inclassable mais je ne pouvais pas ne pas la mentionner.

Scicli est connue des italiens car la série « commissaire Montalbano » est tournée dans la ville depuis 1999. C’est une ville super charmante qui ne reçoit pas de touristes étrangers et qui vit à un rythme super paisible. On y est allés deux fois, par le train.

En attendant notre train, sur le quai de Scicli, on a eu une longue discussion avec un vieux monsieur qui nous a refait l’histoire de la ville et des chemins de fer (il était cheminot). On n’a pas tout bien compris (notre italien progresse lentement !) mais on a passé un bon moment ! En résumé « tout fout le camp, avant c’était plus mieux bien ! »

Voilà, la première partie de la balade est terminée.

Dans un prochain article, je vous parlerai de la Sicile côté mer avec de petites stations balnéaires et des petits ports charmants. Il faudra aussi que je partage avec vous quelques trésors archéologiques qui nous ont enchantés !

À bientôt !

Publicités

4 réflexions sur “Panorama de la Sicile : les villes

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s