Atacama : entre geysers et vallées désertiques ( partie 2)

Le programme du jour est de vivre les merveilles d’Atacama du lever au coucher du soleil. Admirer les merveilles géologiques sous leurs plus belles couleurs. Observer les animaux qui survivent dans cet environnement particulièrement hostile. Essayer de survivre aux efforts en altitude…

Les geysers del Tatio

Départ à 5h de San Pedro de Atacama pour assister au lever du soleil entourés de geysers. On se dirige 90 kms au nord vers un champ géothermique créé par l’activité du volcan El Tatio. C’est le troisième plus grand site de geysers au monde. Il y a 40 geysers, 60 piscines naturelles et 70 fumerolles sur un terrain de 3km2. Pendant le trajet de 1h30, on essaie de prolonger la nuit et récupérer des efforts de la veille. Arrivés sur le site à 4300 mètres, on aperçoit des fumerolles émerger de la nuit. Avant de descendre du mini-bus, on enfile toutes les couches de vêtements chauds qu’on a pour faire face à la température négative. Le froid est saisissant et le décor digne d’un film de science fiction. On tente d’écouter les explications de notre guide sur ces phénomènes géologiques : Les fumerolles arrivent à la superficie à travers des fissures de la croûte terrestre. Elles atteignent une température de 85°c et 10 mètres de hauteur. Ce spectacle est le plus impressionnant le matin entre 6 et 7h quand les températures sont négatives. Voilà l’explication de notre présence ici qui s’apparente à première vue à une torture.

On écoute les conseils de prudence : ne pas s’approcher des fumerolles et des trous sur le sol car on pourrait se brûler gravement. On a le résumé des derniers touristes morts sur le site! Plus personne depuis 2004 et la mise en place de périmètres de sécurité autour de certains trous! Nous voilà rassurés! C’est assez fascinant de penser que sous nos pieds, se trouve un champ de lave parcouru de rivières souterraines. On entend d’ailleurs des grondements sous nos pieds. On déambule figés par le froid et les couches de vêtements, tentant de faire des photos alors qu’il fait toujours nuit. Des geysers créent le spectacle par intermittence. Le moment vraiment magique est le lever du soleil. Progressivement, tout le site se transforme. Les couleurs apparaissent et on reçoit avec soulagement les premiers rayons du soleil qui font monter la température rapidement. On décline la proposition de se baigner dans les piscines naturelles d’eau chaude qui se trouvent tout près ! Difficile d’imaginer enlever ses gants alors se mettre en maillot de bains…. Faut pas rêver…. Un troupeau de vigognes se balade tout près semblant ignorer ces humains un peu bizarres.

Proche du site des geysers se trouvent un joli marais avec des tawas ( des cousins des canards!), le joli village de Machuca qui semble hors du temps avec son troupeau de lamas, la vallée des cactus.

Notre chauffeur, Don Juan Carlos un personnage haut en couleur surnommé le chaman de San Pedro m’en apprend un peu plus sur la vie du village du côté des gens qui y travaillent. Le tourisme apporte des sources de revenus appréciables mais fait aussi monter les prix. Il permet de faire connaître un lieu unique au plus grand nombre mais il contribue aussi à le polluer! L’éternelle question du tourisme raisonné! Il a appris des mots en de multiples langues en laissant traîner ses oreilles dans son mini-bus et nous fait bien rire avec ses démonstrations. Alors qu’il fait les mêmes circuits touristiques depuis 16 ans, il a pris des photos en s’enthousiasmant avec nous de ce qu’il voyait! Toujours pas blasé… Ça fait plaisir à voir!

La vallée de la lune et la vallée de la mort

L’excursion commence par un point de vue panoramique de la vallée de la lune qui se situe à l’est de San Pedro. C’est vraiment impressionnant! Tout le groupe immortalise le moment en posant sur le fameux rocher du coyote. Tous, sauf nous parce que le rocher est fissuré, que nous sommes en zone hautement sismique et que la hauteur de  la chute ne laisserait aucune chance de survie. On regarde effarés des jeunes prendre des risques insensés : s’asseoir très au bord, sauter pour faire LA photo, etc…

L’exploration de la vallée de la mort à pied, entre dunes de sable et canyons est un moment fort. On s’amuse bien aussi à descendre des dunes en courant! Après le grand froid du matin, place à la chaleur intense! Les joies du désert! Quand on observe tout ce qui nous entoure, on se dit que cet endroit doit être un régal pour les géologues.

Le retour à la vallée de la lune nous permet d’observer des paysages blanchis par ce qui semble être de la neige mais qui est, en fait, des dépôts de sel. Le blanc très prononcé ce jour-là s’explique par l’évaporation des pluies récentes sur une terre qui fût jadis recouverte par la mer ( et donc très salée). Cette vallée se trouve en pleine cordillère du sel et au bord du salar d’Atacama. Elle s’est formée il y a 22 millions d’années. Là encore, les explications résident dans l’activité volcanique de la région. Les vents ont créé des sculptures, par exemple « Las tres Marias » qui font penser à 3 femmes en train de prier.

En fin de journée, le lieu incontournable est une grande dune d’où on a un point de vue exceptionnel sur toutes les chaînes de montagne et les dunes. Les couleurs changeantes au coucher du soleil sont vraiment splendides.

Après tous ces visites, ce sont d’innombrables images qui restent gravés dans nos têtes. L’impression d’avoir été conviés dans un lieu unique de la planète.

Conseils et avis

Avant d’arriver, on a lu quelques conseils, mais on a compris leur importance réelle en étant sur place. Ils ne sont pas du tout à prendre à la légère! Pour profiter pleinement des lieux, il est conseillé de :

  • Arriver en bonne forme physique
  • S’acclimater tranquillement à l’altitude pendant un jour ou deux
  • Ne pas trop surcharger le séjour en visites. C’est tentant vu les splendeurs des alentours mais les effets de l’altitude peuvent être assez forts selon les personnes. Faire un pause après 2 jours d’excursions peut être un moyen d’en profiter pleinement. Cela permet en plus de passer un peu de temps dans le village de San Pedro de Atacama qui est très agréable-
  • Tenir compte des importantes variations de températures du désert et avoir les vêtements adaptés (y compris anorak, gants , bonnet).
  • Se badigeonner régulièrement de crème solaire indice élevé et se couvrir la tête
  • Boire beaucoup d’eau et régulièrement
  • Ne pas faire de sorties arrosées le soir et bien dormir!

Ces mises en garde étant faites, on peut dire que la région d’Atacama est vraiment à la hauteur de sa réputation. D’ailleurs, de nombreux Français l’ont déjà compris (ce serait la première nationalité des visiteurs!). C’est une destination qui coûte assez cher ( hôtels et excursions) mais qui vaut vraiment cet effort! Elle peut s’apprécier d’un point de vue strictement esthétique en contemplant ou en marchant mais elle peut aussi se découvrir au travers de l’étude de ses complexes origines géologiques. Une autre facette intéressante est sa population indigène, leur histoire ancestrale dans la région et son mode de vie actuel. Le ciel d’Atacama est exceptionnel et une visite astronomique est proposée ( accessible aux novices). Pour cela il faut éviter les 6 jours par mois autour de la pleine lune où la visibilité est limitée! Un vaste programme vous attend!

Alors, un petit séjour dans le désert d’Atacama vous tente ?

Si ces paysages vous ont charmés, sachez que la région de Salta en Argentine est aussi magnifique et que vous pouvez la rejoindre depuis San Pedro! Lors de notre passage à Salta l’année dernière, on pensait avoir vu le meilleur des Andes mais Atacama nous a bluffés! Quelques photos de la région de Salta pour vous donner une idée ( route Salta-Cachi-Cafayate) :

Notre premier billet sur Atacama : ici

Publicités

3 réflexions sur “Atacama : entre geysers et vallées désertiques ( partie 2)

  1. Holala !!!!Encore et encore des vues magnifiques ,cette région me tente ,me parle ….. je n’irai certainement jamais ,merci pour ce beau voyage à travers le net …si vous pouvez me rapporter des photos de portraits de vieilles personnes de la Bolivie ,du Pérou ..chili ,j’adore leurs visages ,leur peau ,les couleurs ,leurs mains …MERCI et bonne continuation

    J'aime

    1. Merci! Pour les portraits, j’ai beaucoup de mal à leur demander si je peux les photographier! Ça me gêne! On a déjà quitté la région! Les vieux Mexicains, tu aimes aussi? 😉

      J'aime

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s