Tangkyu Tumas Vanuatu !

L’heure du départ a sonné …

On est arrivés pour un an. L’année est passée. Nous partons.

Une accélération du temps m’a prise par surprise.

La gorge obstinément nouée, je réalise…

J’essaie de ne pas être triste de ce que je vais quitter….

« Sois reconnaissante pour cette belle année » Oui oui… Bien sûr… Plus facile à dire…

La gorge reste nouée…obstinément, je vous dis…

Si seulement je savais vers quelle contrée on allait, je pourrais me réjouir, me projeter..mais on n’en sait rien (ça, c’est une autre histoire !).

Alors, je suis dans une maison quasi-vide. Les quelques objets de décoration achetés sur place et mon bureau ont déjà été donnés… On a laissé de petites traces de notre passage à des gens adorables…Dans 24 heures, nous aurons bouclé les valises…

Pas vraiment besoin de me concentrer pour faire ces valises. On va y mettre tout ce qu’on a ! C’est peu et c’est simple ! Ce n’est pas le matériel qui pèse !

Non, le plus difficile, c’est de dire Adieu ! Oui adieu ! Inutile de se mentir : ce n’est pas un un revoir ! Après de nombreuses expatriations, on est réalistes… Il y a tellement de lieux magnifiques où on n’est jamais retournés…

Alors, je dis adieu depuis plusieurs jours. Je regarde avec intensité tout ce qui m’entoure.

Je dis Adieu mais surtout je dis Merci. C’est le titre de cet article : Tangkiu Tumas Vanuatu : Merci beaucoup !

Venez, je vous emmène dans ma tournée des adieux et des mercis !

Le premier merci est pour les Ni-Vans, ces gens tellement gentils dans le sens le plus noble du terme. Souriants, détendus…Etre gratifié tous les jours d’un sourire par des inconnus, c’est juste un beau cadeau. On était de passage, on était très différents d’eux mais on s’est sentis bien accueillis tout le temps et partout ! J’en parlais déjà dans cet article qui leur était consacré.

Merci pour la simplicité et la gentillesse des femmes du marché qui ont toujours été adorables avec moi et avec qui j’ai bien ri quand on ne se comprenait pas ! Derrière leur sourire, je sais qu’il y a toutes les difficultés des mères de famille nombreuse qui doivent chaque jour trouver de quoi nourrir tout le monde. Elles mangent et dorment  sur place, à même le sol, sur une natte. Elles auraient pu me regarder avec froideur. Elles ne l’ont jamais fait. Bien au contraire : que de la chaleur et des regards bienveillants ! Merci à elles !

Merci aux chauffeurs de bus qui malgré leur mine parfois patibulaire ont été des amours. Après des années en Amérique latine, habituée à être en permanence interpellée de manière franchement insistante, j’ai vraiment appréciée de ne pas être vue comme une proie pour des mâles en rut. Au Vanuatu, je n’ai eu droit qu’à des questions ou remarques respectueuses même quand mon mode de vie n’était à l’évidence pas dans la norme locale. Je me rappellerai longtemps de discussions surréalistes : celle avec un chauffeur de 50 ans environ qui ne comprenait pas que je puisse travailler par Internet et à qui j’ai dû expliquer le B.A. BA de ce truc incroyable, celle avec deux jeunes qui m’ont demandé sur quel continent était le  Panama et si c’était vraiment différent du Vanuatu. Leur connaissance du monde s’arrêtait à leur petite île. Cette conversation avec un chauffeur qui ne pouvait même pas imaginer que je puisse vivre sans enfants et sans religion ! Inconcevable, ici ! J’espère que je ne les ai pas trop perturbés ! Comme le jour où j’ai expliqué ce qu’était le terrorisme à ma voisine. Je ne suis pas sûre que c’était vraiment nécessaire après coup ! Mieux vaut ne pas savoir ! Je pourrais écrire un livre de dialogues insolites vécus ici…Nos vies sont tellement différentes !

église Efira Vanuatu

Un de mes plaisirs du weekend était d’observer les enfants sur les plages. Pas de pelles et de seaux, pas de bouée ni de beaux maillots de bains mais ce plaisir universel des plus jeunes : jouer des heures dans l’eau ou avec du sable… Merci pour leurs regards malicieux !

Ce qui frappe à chaque instant au Vanuatu, c’est la nature omniprésente !

Même la capitale est un village, alors le reste !

Les plages sauvages, les champs… Mon gros coup de cœur, c’est les arbres. Sans exagérer, c’est au Vanuatu que j’ai vu les plus beaux arbres de ma vie. Des sculptures végétales parfois monumentales ! Merci à cette nature qui a résisté au cyclone Pam et qui continue, imperturbable, a imposé sa grandeur ! On est tout petits, nous humains, au Vanuatu !

Je dis aussi pardon pour ces photos ratées qui ne font pas honneur à ces géants ! Désolée, je n’ai pas appris à faire des photos au Vanuatu ! Un jour, peut-être …

Même Benoit qui est un vrai citadin a été touché par les arbres. Je l’ai surpris plus d’une fois a admirer les immenses arbres autour de la maison.

La nature sublime, c’est aussi les plages, évidemment. Je vous ai déjà parlé des îlots de rêve autour de Port-Vila où nous avons passé nos weekend de l’année.

On est devenus des habitués de l’îlot appelé Hideway. On y a fait des plongées masque-tuba vraiment exceptionnelles. Si je vous dis les plus belles de notre vie, vous allez encore dire que j’exagère mais vraiment, c’est le top du top ! Merci merci merci !

L’environnement est déjà chouette mais les fonds marins ….

merci Vanuatu

A deux mètres du bord, tu te retrouves au milieu de bancs de poissons vraiment exceptionnels : toutes les couleurs, toutes les formes et toutes les tailles. Ce matin, des centaines de petits poissons bleu électrique, des immenses bancs de poissons argentés, des poissons noirs avec de longues nageoires comme des voiles, des poissons oeuvre d’art que l’on jurerait sortis d’un tableau surréaliste…. Imaginez qu’ils sont en train de se nourrir dans des jardins de corail incroyables. Là encore : toutes les couleurs, toutes les formes et toutes les tailles. Et toi tu es là, tu en prends plein les yeux et tu dis Merci !

Hidaway, c’est vraiment planant, mieux que tous les pétards du monde !!! Et ne dites pas que j’exagère !

On aurait pu passer tous nos jours de weekend à Hidaway mais on a essayé de varier un peu. Voici des lieux qu’on adoré tous les deux :

Là, je dis un grand merci pour ces weekend incroyables où on avait l’impression d’être partis en vacances…

On avait notre QG au bord du lagon dans le village, un petit resto de paillotes, parfait pour boire un verre en fin de journée ou manger une pizza au feu de bois : le Faré avec une vue pas dégueu !merci Vanuatu

Bon, la vie au Vanuatu, c’est aussi la vie quotidienne. Et même là, je peux dire merci !

Merci pour ce cadre de vie tellement beau et tranquille, sur notre colline. Du lever au coucher du soleil, on ne s’est pas lassés une seconde de ce panorama :

Les bananes et les papayes à disposition et un lagon qui change de couleur au gré de la journée….

Un grand merci car j’ai eu le plus beau bureau du monde ! Même si j’ai beaucoup travaillé cette année, quand je levais les yeux de mon PC, je me prenais un bouffée de beauté !

Merci Vanuatu

J’étais souvent face à mon écran mais j’ai eu la chance de donner des cours de français à un petit groupe de 4 personnes très sympa. Une plongée dans l’interculturel avec autour d’une même table toutes nos origines : France, Suisse, Espagne (pour moi) , Argentine, Nouvelle-Zélande, Philippines, Australie et Bangladesh (pour mes étudiants). Dans les suites du cyclone, de nombreux humanitaires sont arrivés de toute la zone Asie-pacifique. Des discussions insolites avaient lieu parfois quand je devais expliquer certaines habitudes culturelles françaises. Se faire la bise, ça c’est un truc qu’ils n’ont vraiment pas pu adopter ! Trop bizarre ! Je leur ai aussi fait partager le must de nos traditions, comme par exemple, les crêpes.

Merci Vanuatu

Franche réussite ce jour-là ( même sans cidre qui est introuvable ici ).

Benoit a lui aussi eu son lot d’expériences inter-culturelles, entre ses collègues de toutes les nationalités et les coutumes locales. En tête des coutumes incontournables, il y a la cérémonie du kava, pour souhaiter la bienvenue, sceller un accord. Le kava est une plante cultivée au Vanuatu qui est préparée sous forme de boisson ultra amère qui a l’aspect de boue et qui a la particularité charmante d’être un anesthésiant. Benoit a dû s’y plier souvent. (Je ne suis pas sûre que ce soit plus dur que le raki albanais à 8h du mat, en fin de compte!)

merci Vanuatu

Benoit a eu la chance de bien découvrir le pays et il confirme que les gens sont vraiment adorables partout !

Le pick-up qu’il utilisait l’a conduit dans les lieux moins « glamour » du Vanuatu, ceux qu’on ne montre pas en photo mais il faut savoir que des bidonvilles poussent partout autour de la ville car les gens affluent de leurs petites îles en quête de travail. La capitale, Port-Vila est perçue comme un petit « eldorado ». Des familles entières s’entassent dans des cabanes de tôles, sans aucun confort de base… Je pensais toujours à eux, et en particulier les soirs de tempêtes…

pick-up Vanuatu

Nous, nous avions la chance d’avoir une maison en dur avec tout le confort nécessaire et là encore, il faut dire merci ! Notre maison aurait paru bien modeste à un français moyen habitué à tout un tas d’équipement mais nous, on a des besoins assez simples : un matelas, de l’eau courante, de l’électricité, une télé (pour Benoit) et Internet (pour moi) et on est les Rois du pétrole !!!

Si vous êtes fidèle du blog, vous savez déjà que nous avons dû faire face à des envahisseurs très insistants, alors je dois dire merci à 2 objets indispensables de notre quotidien : la machette pour couper les scolopendres et la bombe insecticide pour limiter l’invasion des fourmis.

Vous remarquerez que je vous ai épargné ici les photos des monstres ! A vous de dire Merci maintenant ! Et puis, dans le quotidien, il y a les petites choses qui sont liés au Vanuatu : le café Tanna (du nom de l’île volcanique où il est produit) et les coquillages qui sont à la fois utiles et décoratifs…

Et puis, j’ai eu mes petits plaisirs de fille : les sacs à main ! Merci à ces dames qui ont tressé ces beaux sacs ! Chaque île a sa technique et son style. La plupart des gens les préfèrent tout en beige mais moi j’ai été coquette avec ma touche colorée ! Ce sont des sacs résistants au poids mais ils ne supportent pas du tout la pluie !!

Je garderai un sac en souvenir… Je ne peux pas dire adieu à un sac à main !!!

Voilà pour cette tournée des adieux et des mercis. Merci de m’avoir accompagnée. Ce papier peut vous paraître naïf. J’ai choisi de ne pas faire un bilan. Pas envie de dire ce qui m’a manqué ou d’aborder sérieusement les difficultés de la vie au Vanuatu. Si si, il y en a : le paradis terrestre n’existe pas. Le naturel a ses limites, le faible développement ses contraintes et ses risques. On l’a bien mesuré.

J’ai eu envie de dire un vrai merci au Vanuatu et de dire merci à la vie qui m’offre de beaux cadeaux (on critique pas les cadeaux, c’est impoli !)

Aujourd’hui, on part car la mission prévue s’arrête mais on part aussi car on a envie d’autres aventures et de plus larges espaces. On ne pourrait pas, comme certains, poser nos valises définitivement au Vanuatu malgré tous ses atouts. On s’est parfaitement adaptés pendant un an, on a été très heureux mais un séjour plus long n’est pas réaliste. On se dit que ça a été une opportunité fantastique de découvrir cette contrée lointaine. Personnellement, je garde en tête de merveilleux souvenirs et je suis vraiment très reconnaissante à ce pays pour son accueil ! Tangkyu Tumas Vanuatu !

Tiens, ma gorge n’est plus nouée !!!

Merci Vanuatu

Merci beaucoup , à bientôt !

Continuez à suivre le blog ! Je parie que de nouvelles aventures nous attendent quelque part…. et comme d’habitude, vous venez avec nous !

Advertisements

3 réflexions sur “Tangkyu Tumas Vanuatu !

  1. ohhhh un recueil des « dialogues insolites » d’ici et d’ailleurs… en voilà une bonne idée !!! allez, au travail Nathalie 😉 merci à toi pour tous ces partages. Bonnes nouvelles aventures ! à très vite je l’espère. Gaëlle

    Aimé par 1 personne

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s