Bali : stupeur et raffinement

Bali est typiquement la destination qui fait rêver. Nous avons tous en tête des photos et des films sur cette destination. Et pourtant, malgré de nombreux voyages, nous n’y avions jamais posé les pieds. Nous avons donc inclus Bali dans notre périple autour du monde. Plus exactement, nous avons planifié 2 jours à Bali puis 6 jours à Lombok et retour à Bali pour 4 jours. Je vous ai déjà parlé dans le billet précédent de nos bonnes surprises avec l’île voisine de Lombok, belle et authentique.

Et alors Bali? Nos premières impressions

Notre arrivée à Sanur, dans le Sud nous a plongé tout de suite dans le Bali tel qu’on l’imaginait avec un hôtel sublime qui allie architecture balinaise et végétation luxuriante. Tout est harmonieux, les gens sont souriants. C’est exactement le Bali rêvé. Partout, des autels recueillent les offrandes trois fois par jour. Les statues sont entourées d’un tissu à damier noir et blanc (le poleng) ou d’un tissu jaune.

Tout ce qui nous apparaît très beau, esthétiquement parlant, revêt une dimension spirituelle pour les Balinais. D’ailleurs la recherche de la beauté et de l’harmonie fait partie de la spiritualité balinaise! C’est sûrement ce qui attire tant les occidentaux!

De notre chambre au restaurant, on se perd dans des allées entourées de végétation tropicale. On rencontre de petits bassins, de grandes piscines…piscine Puri Santrian

L’hôtel est au bord d’une très belle plage.

Au sein de l’hôtel, tout est fait pour offrir des recoins paisibles et l’impression d’être seuls. Même s’il y a pas mal de clients, on a une grande impression de calme. Tout est tellement zen que je me laisse même tenter par un massage pour soulager mon dos qui appelle à l’aide. J’aurais aimé vous dire que c’était délicieux mais non, c’était plutôt douloureux. Décidément, après plusieurs expériences (dont celle dont je vous ai parlé à Rio) je dois assimiler le fait que « massage= douleur » pour moi!  Pas grave, il y a d’autres manières de se détendre!

Dans ce tour du monde, à certains moments, on a juste besoin de s’étendre les pieds en éventail et d’assimiler et de savourer ce qu’on est en train de vivre.

Nous aurions pu rester dans notre hôtel, sans en sortir, tellement on s’y sentait bien!

Nous sommes pourtant partis à pied à la recherche d’un restaurant conseillé par notre guide. Comme il était très loin, on a pu découvrir une bonne partie de Sanur. La rue principale est une succession de bars, restos, lieux de massage et agences de tourisme. On n’aurait pas dû aimer et pourtant si! Serait-ce grâce au sourire et la gentillesse des gens? Grâce aux offrandes colorées déposées devant chaque local qui donnaient à l’ensemble une ambiance chaleureuse?offrandes Bali Ou alors le petit resto qui payait pas de mine mais où on s’est vraiment régalés pour une bouchée de pain? Allez savoir…. Toujours est-il qu’on s’est sentis très bien à Sanur!

Le chicken Satay

Le chicken Satay, le plat que Benoit adore!

Ulu Watu, l’extrême sud de l’île

Dans l’après-midi, on est allés à Ulu Watu à la pointe sud, pour voir le temple qui surplombe la falaise. L’objectif était d’y être pour le coucher du soleil, alors on a pris nos avances et effectivement, il faut vraiment voir large pour les déplacements car le sud de Bali est très embouteillé! Après le Sri Lanka, on n’est pas dépaysés! On s’est retrouvés coincés pendant des heures dans une voiture au milieu des deux-roues qui se faufilent! La fin du trajet et ses paysages de nature vierge nous a bien plu, d’autant plus qu’il n’y avait plus personne. À l’arrivée sur le site, on réalise que des centaines de voitures jouent au Tetris sur un parking! Il faut croire que d’autres ont eu la même idée que nous! Pour rentrer sur le site, il faut avoir les jambes couvertes. Si vous êtes en short ou en mini-jupe, on vous remet un tissu violet en guise de sarong. Si vous avez les jambes couvertes, vous devez vous entourer la taille d’un tissu jaune. Quand on entre, on découvre du violet et du jaune partout, partout! C’est à la fois beau et effrayant! Que de monde! Essentiellement des occidentaux. On entend beaucoup parler français et ça nous fait vraiment bizarre! C’est bientôt le coucher du soleil donc on va vite visiter le temple qui, en fait, ne se visite pas vraiment! Une partie est fermée et l’autre ne présente pas vraiment d’intérêt!

temple Ulu Watu BaliAprès tous les magnifiques temples qu’on a visités en Asie, on est un peu dépités! Par contre, la situation géographique des lieux est très belle. La falaise, même très fréquentée, donne envie de faire des photos!

On admire le coucher de soleil avec le temple sur le sommet de la falaise. En s’éloignant un peu de la foule, on se laisse prendre par la magie du moment. Des dizaines de bateaux partent à la pêche pour la nuit …

Retour sur Sanur dans un nouvel embouteillage! Nous essayons d’être zen comme un Balinais!

La journée se termine avec une très bonne première impression de Bali et regrettons de partir si vite pour Lombok.

Pour rejoindre l’île de Lombok, il faut se rendre au village de Padang Bai. De là, deux options : un ferry ( 5-6h) ou un bateau rapide (1h30). Notre choix s’est porté sur l’option avec plein de moteurs, juste avant le départ. J’ai lu des choses terribles sur ces fast-boat et je n’en mène pas large. Un « matelot » a déposé des fleurs sur chaque moteur pour s’attirer la bienveillance des Dieux. Pas sûr que cela me rassure…

Malgré mes craintes, notre traversée s’est bien passée grâce à une mer calme ( et aux Dieux!)

Après un séjour à Lombok qui nous a beaucoup plu et même agréablement surpris (lisez ici notre billet), nous sommes revenus à Bali pour 4 jours.

Amed

Notre première étape a été un village sur la côte Est connu pour ses spots de plongée : Amed. Le trajet entre Padang Bai ( arrivée du bateau) et Amed a été une merveille: des routes presque désertes et surtout des paysages luxuriants comme on les imagine à Bali! La palme de la beauté revient aux rizières dont le vert parait retouché!

À ce moment, avec un air solennel, j’annonce à Benoit que je veux vivre à Bali! Notre machine à projets et plans d’action se met aussitôt en route… Ceux qui nous connaissent savent que ce n’est pas la première fois!

Notre promenade du lendemain matin sur la route du bord de mer nous a bien charmés. Amed n’est pas vraiment un village mais est une succession de baies et de hameaux qui se trouve juste en dessous du volcan Agung, le même qu’on admirait depuis Lombok, un monstre de 3100 mètres!

volcan Agung Amed bali

Du fait du terrain volcanique, les plages sont de sable noir.

On a remarqué qu’à Bali, une statue est déposée à l’entrée de chaque pont et de chaque côté. Ce sont ces petits détails qui font le charme de l’île!

statue pont Amed

De la plage principale de Amed partent des bateaux rapides vers les îles Gili mais aussi des bateaux de plongée. Cela crée une sacrée effervescence! Il y a ceux qui sont chargés de leur matériel de plongée, ceux qui portent leur sac à dos géant pour les Gili… J’ai vu aussi des femmes « sherpas » avec des sacs à dos sur la tête!!! Tout ce petit monde essaie de se faire un passage entre les bateaux de pêche. Et nous, au milieu, un peu désorientés. Il y a deux minutes, c’était le calme complet!

Après avoir loué masques et tubas à des prix « pigeons en vacances », nous avons tenté de faire du snorkeling mais la mer était trop agitée. On pouvait distinguer de beaux coraux et des poissons multicolores mais ce n’était pas le bon jour! La balade sur la plage où se trouvent des hôtels et guest-houses bien accueillants a été beaucoup plus agréable.

Lovina

Notre étape suivante nous mène à Lovina, au Nord de l’île. La plage du centre est bordée par une promenade assez courte, avec de petites échoppes touristiques.

La statue du dauphin représente une des attractions touristiques du village : l’observation des dauphins. Le petit centre n’a pas de charme particulier. Un temple trône sur la place principale. Il est en pierre noire comme la plupart des temples de Bali. Tous les villages ont 3 temples qui ont chacun une fonction différente: un dédié aux esprits fondateurs, un autre dédié aux esprits protecteurs, et un troisième dédié aux esprits destructeurs et procréateurs. L’hindouisme balinais est très différent de celui pratiqué en Inde. Sa pratique ainsi que les différents temples nous ont paru particulièrement complexes.

En revanche, notre hôtel à quelques kms de là est un havre de paix.

La plage devant l’hôtel offre de beaux couchers du soleil.

Un peu plus loin, nous nous sommes promenés en longeant les échoppes toutes simples au bord de la plage. De l’autre côté, des rizières bordées de cocotiers, quelques maisons…

Moment magique où, à nouveau, Bali me fait rêver!

Le Mont Batur et son lac

Depuis Lovina, nous sommes allés en direction du centre-Est de Bali dans les montagnes. La route grimpe rapidement et la végétation tropicale ( palmiers et bananiers) cède la place à une végétation plus sèche. Nous traversons des hameaux où les gens portent gilets et bonnet! Cela ne correspond pas vraiment à l’image que l’on se fait de Bali! D’autant plus que nous traversons des paysages de brume. Le vent est très fort et des arbres sont cassés. Notre chauffeur répète en boucle  » oh wind, big wind ». Le panorama n’en est pas moins très beau. Ci et là, des temples émergent de la campagne. Le volcan Agung apparaît!

On aperçoit enfin notre objectif : le mont Batur et son lac. Le mont Batur est en fait un volcan qui s’est partiellement effondré il y a 30 000 ans suite à une grosse éruption. Ce dernier, situé à 1000 mètres d’altitude, est le plus grand lac de l’île. Il s’est formé dans la caldeira du volcan Batur, est alimenté par une dizaine de sources. Il est sacré pour les Balinais: il serait la demeure de la Déesse de l’abondance. Une des activités de la région est l’ascension du volcan. On s’est contentés de le contempler de loin.

On voit bien les différentes coulées de lave, plus ou moins récentes d’après la repousse de la végétation. Les villages des alentours ont été plusieurs détruits et reconstruits. La zone subit les effets du tourisme de masse. Les restaurants-buffet face au lac sont dimensionnés pour accueillir de grands groupes et pratiquent des tarifs prohibitifs. Notre pause café nous a convaincu de fuir cet endroit! Encore une fois, nous avons l’impression que le tourisme de masse a terni la beauté du lieu! Alors qu’on aimerait passer du temps à contempler, on a plus envie de fuir!

Le site de Besakih

En direction de l’Est, la route nous mène vers le site sacré de Besakih qui compte pas moins de 23 temples. Perché à 1000 mètres d’altitude sur les pentes de l’autre volcan, le volcan Agung, ce site attire des dévots de toute l’île. Le temple principal aurait été bâti au VIII° siècle mais des pierres dateraient de plus de 2000 ans. Des événements religieux majeurs y ont eu lieu dans l’histoire ancienne de Bali. Les ancêtres royaux divinisés demeurent ici ce qui explique la dévotion de ce lieu considéré comme « The Mother temple ».

L’entrée est d’un prix modique mais ensuite sous prétexte de vérifier nos tickets, on nous demande une donation en nous montrant un carnet avec les précédentes donations assez impressionnantes. On n’apprécie pas trop la manœuvre!

Vêtus de nos sarongs, nous arrivons rapidement au pied du temple principal. S’y déroule une cérémonie où nous ne sommes pas admis si nous ne sommes pas accompagnés d’un guide. On n’a encore une fois l’impression qu’on nous tord le bras pour payer plus. Nous nous passerons de la cérémonie et partons à la découverte du site. Des escaliers latéraux permettent de contempler chacun des temples.

Ce qui nous a plu, c’est l’ampleur du site et son emplacement dans les montagnes. Où que l’on regarde, le panorama est vraiment photogénique. Les petits toits de chaume superposés qui se détachent sur le ciel bleu nous ont hypnotisés. On les appelle les merus et ils sont toujours en nombre impair. Plus le Dieu est important, plus ils ont d’étages ( 11 maximum)!

Sur les hauteurs du site, un peu en retrait au bout d’un chemin de terre, se trouve un autre temple qui nous a aussi bien plu. On y était presque seuls. Des Allemands y ont élu domicile et nous n’avons pas eu d’autre choix que de les inclure dans nos photos! 😦

De là-haut, la vue est magique!

vue haut temple Besakih

En redescendant, nous nous sommes retrouvés à côté de la procession qui marquait la fin de la cérémonie. Que de raffinement dans les tenues, la démarche!

Nous quittons le site en admirant sur le chemin du retour les nombreuses maisons balinaises qui nous ont étonnés par la qualité de leur construction ( formes et matériaux).maison balinaise

Ubud

Le jour de notre départ de Bali, nous avions prévu de passer par Ubud avant de nous rendre à l’aéroport dans la soirée. Histoire de traverser l’île du Nord au Sud avec une halte sympa. Le problème est que notre chauffeur n’est jamais venu. Nous avons dû improviser pour trouver une autre solution qui ne s’est pas avérée si simple car on était un jour spécial à Bali, le jour de la cérémonie qui a lieu tous les 210 jours : Galungan. On célèbre la création de l’Univers et on commémore la victoire du bien contre le mal. Ce jour-là, tout le monde va au temple et passe la journée en famille. Tout est fermé. Les rues se parent de belles décorations et les offrandes sont plus conséquentes. J’ai beaucoup aimé les « penjor », des arches de bambou décorées de feuilles de coco qui sont érigées devant les maisons et flottent avec le vent!

Pour rechercher un chauffeur, nous nous sommes rendus sur la place de Lovina. Un homme sympathique nous a dit qu’il était chauffeur mais en congé pour cause de cérémonie. Il a passé quelques coups de fil pour nous mais aucun chauffeur n’était disponible. Il nous a alors proposé de nous emmener mais à condition de gonfler le prix habituel et de pouvoir faire un détour pour déposer sa femme et ses enfants dans son village de montagne pour la cérémonie en famille. On accepte et 1h30 après l’heure prévue, nous voilà dans une voiture familiale bien chargée. Discussion sympathique avec le couple qui parle bien anglais. On est un peu gênés de perturber leur jour de cérémonie en famille mais eux ont l’air zen! La route est magnifique. Tous les villages sont décorés. Les penjors flottent au vent. Les autels des maisons sont couverts de parures jaunes étincelantes. Les femmes ont des tenues très élégantes : des hauts en dentelle de différentes couleurs avec une ceinture en tissu. Les hommes portent le sarong et une coiffe blanche. Beaucoup de couples se déplacent en scooter. La femme à l’arrière avec son grand panier à offrande sur ses genoux. Beaucoup d’élégance pour ce jour important!

La petite famille déposée dans un très joli village, nous repartons pour Ubud. La campagne aux alentours est belle et on imagine déjà un petit village sympathique, au milieu de la nature. Quand on arrive, c’est plutôt  un St- Trop balinais que l’on découvre. Des boutiques bobos et un monde fou qui se presse sur les trottoirs! Stupeur! Beaucoup de francophones partout! On se sent oppressés! On n’a pas l’habitude!!! Après la beauté et le raffinement qui nous ont accompagnés sur la route, on a l’impression de se retrouver dans un parc d’attraction!

On a peu de temps avant de repartir vers l’aéroport, alors on se donne un objectif prioritaire, se faire un dernier resto. On trouve un endroit vraiment charmant avec une terrasse et des tables au milieu des arbres. Notre dernier repas balinais est vraiment chouette et représentatif de la cuisine locale : savoureux, sain et bon marché.

Notre balade rapide dans les rues nous a permis d’admirer les décorations de ce jour spécial. Ubud s’est fait beau!

Il nous reste un peu de temps pour aller voir la forêt des singes  » The mokey forest ». C’est un bois au centre de Ubud où on peut admirer de très vieux arbres, les fameux banyans. On se balade sur des passerelles, dans une végétation dense qui laisse à peine filtrer le soleil.

Quelques temples, de nombreuses sculptures et des singes qui semblent bien familiarisés avec ces touristes en short qui les nourrissent de bananes!

Visite sympa et express car nous devons rejoindre l’aéroport et on craint les bouchons à cause de la cérémonie. On aura eu un aperçu très rapide de Ubud mais nous ne sommes pas sûrs que notre première impression eut été modifiée en restant plus longtemps. Ce « petit village » est bien touristique! Par contre, loger dans les alentours ne doit pas être désagréable!

Alors Bali? Le bilan

Notre séjour à Bali se termine. On a constaté certains des excès de ces destinations qui vivent surtout grâce au tourisme. On imagine facilement comment cet afflux de touristes modifie l’allure de cette île autrefois paisible. La culture balinaise est-elle destinée à perdurer juste pour le folklore qui plaît aux touristes?  Notre séjour rapide en plein mois de juillet ne nous a sûrement pas montré le meilleur de Bali!

On a eu à plusieurs reprises l’impression de toucher du doigt l’harmonie magique de Bali, avec l’envie de ne plus la quitter mais malheureusement, cette impression s’évanouissait brusquement! Stupeur et raffinement…

On gardera tout de même en mémoire de très belles images : la nature luxuriante, les innombrables sculptures et autels, les offrandes de fleurs, les belles tenues, le sourire  et l’allure des Balinais; un grand raffinement qui n’était pas aussi présent à Lombok.

Prochaine étape : Singapour. Un changement de décor radical!

Advertisements

7 réflexions sur “Bali : stupeur et raffinement

  1. Je comprends complètement ton sentiment partagé! J’ai eu également des moments d’émerveillement par rapport à la nature, à leur temple et leur gentillesse. Mais dans certaines régions, vraiment déçue par le fait que tout est fait pour les touristes, donc Bali perd un peu de son authenticité. Ce qui m’a le plus choqué c’est la pollution, déchets de toute sorte au milieu des rizières et des rivières près de Munduk dans les montagnes. C’est dommage… Mais globalement, je trouve que Bali est une très belle île qui mérite d’être visitée et il reste encore des endroits authentiques;-)!

    Aimé par 1 personne

  2. Chère cousine,
    un petit coucou de Bali 🙂
    Nous sommes à Lipah, petit village près de Amed, notre hôtel est situé devant un spot de snorkelling très réputé et il y avait pas mal de monde quand nous sommes arrivés cet après-midi. Ce soir, pas un chat, on entend les vagues fortes de la marée montante dans le noir… On a oublié de prendre notre backgammon de voyage alors je viens de faire la lecture à Alexis de quelques uns de tes billets : le dernier sur les bagages et bien sûr ceux de Bali et Longbok !
    Merci de nous avoir tenu compagnie ce soir 🙂 et profitez bien de la Grèce !

    J'aime

    1. Coucou les cousins! On pensait justement à vous! J’espère que vous vous relaxez bien! Merci pour la lecture du blog! Je suis flattée d’avoir eu une petite place dans vos vacances! Hasta luego!

      J'aime

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s