Le Sri Lanka côté mer

Après notre road trip en Inde qui a été assez intense, nous avons atterri au Sri Lanka pour quelques jours au bord de la mer, sur la côte Ouest et au Sud de l’île. Notre programme est simple : repos avant les visites à l’intérieur de l’île.

Negombo

L’étape classique à l’arrivée à Colombo est d’aller à Negombo qui est une station balnéaire à quelques kilomètres de l’aéroport. Un joli hôtel au bord de la mer nous a accueilli avec chaleur après un très long voyage. On est arrivés à 23h alors que l’on s’était levés à 3h30 du matin à Bikaner! Nous avons eu la bonne surprise d’être surclassés en chambre luxe, avec balcon sur la plage, sans avoir rien demandé! 🙂 On retrouvait la brise marine, la chaleur tropicale et les palmiers qui dansent! Qu’est-ce que j’aime le climat tropical et sa végétation! J’ai l’impression que ça me recharge!

Notre halte à Negombo a été courte. On a juste rechargé nos batteries ( pas des appareils! hein, vous avez compris!), apprécié les sourires des gens, la sérénité de notre hôtel et la beauté de la grande plage. Tout nous a semblé propre et harmonieux. Sans doute l’effet  » Retour d’Inde! »

Nous avons été étonnés de voir à Negombo beaucoup d’églises catholiques, de statues du Christ ou de la vierge Marie. C’est ici qu’il y aurait la plus importante concentration de catholiques de l’île. Les Sri Lankais sont en grande majorité bouddhistes (69%) mais il y a aussi des hindouistes, des musulmans et des catholiques dans des proportions équivalentes (6-7%).

Après une excellente nuit de sommeil, bercés par le roulement des vagues, nous nous sommes sentis un peu « régénérés ». Nous sommes repartis à la mi-journée avec notre chauffeur de taxi de la veille. Un monsieur d’âge mur vraiment charmant, à l’anglais parfait qui nous a tout de suite inspiré confiance par sa conduite prudente. Direction : Unawatuna

La côte Ouest vers Unawatuna

Unawatuna est à 150 kms de Negombo sur la côte Ouest, juste après la ville de Galle. Le trajet pour y aller nous a pris 7h! Interminable! 2 heures pour arriver à la sortie de Colombo qui est pourtant à 20 kms! On a été pris dans des bouchons! On a retrouvé une certaine « anarchie routière » qui nous est familière maintenant.

Ce temps de trajet nous a permis d’observer une succession de villages sur la côte. Il y a peu d’espaces complètement vierges mais en même temps la nature reste omniprésente. Les villages se succèdent, chacun avec leur grande plage sauvage. On a fait une halte pour déjeuner près de Bentota. Calamars à l’ail et aux oignons devant une très belle plage. Bonheur!

Pendant tout le trajet, j’ai observé la tenue vestimentaire des habitants: Les hommes sont habillés soit à l’occidental soit avec une chemisette et un sarong (long pagne autour de la taille). Ce sont surtout les hommes de plus de 40 ans qui portent cette tenue traditionnelle. Quant aux femmes, elles sont habillées surtout à l’occidentale (avec rien de court ni de décolleté), et parfois en sari. Les écoliers en uniforme font vraiment très « enfants sages ». Les filles sont tout en blanc avec une cravate et de longues tresses de chaque côté de la tête! Quand elles se rendent compte que Benoit est en train de faire des photos, elles s’agitent un peu! Trop mignonnes!écolières Sri Lanka

Nous étions toujours sur la route pour le coucher du soleil. Rapidement, quand on s’est retrouvés dans le noir, la route est devenue nettement plus dangereuse: manque d’éclairages dans les villages, deux-roues sans phares et des conduites très « audacieuses ». Notre chauffeur ne semblait plus rien voir. Les policiers étaient en embuscade pour réclamer un petit bakchich ( notre chauffeur y a eu droit!) La fin du parcours a été assez longue et notre hôtel était très bien caché. Nous avons découvert un magnifique havre de paix au bord de l’eau. Ce sera notre « chez nous » pendant 3 jours! On est ravis!

La piscine est parfaite pour nager. D’autant plus qu’à cet endroit là, la mer est trop agitée pour se baigner. On est dans la saison de la grande mousson et la mer est dure sur une bonne partie de la côte. Quelques nuages parfois et des averses. Rien de bien terrible! Les mois de mai et juin sont complètement hors-saison. Il n’y a vraiment pas de touristes!

La plage devant notre hôtel est très sauvage et très représentative de la côte Ouest du Sri Lanka.

Réveil-matin devant un homme qui grimpe à toute vitesse, tout en haut d’un cocotier! C’est très haut un cocotier!

Unawatuna est une toute petite station balnéaire avec beaucoup d’infrastructures destinées aux touristes : hôtels, restaurants, boutiques.

Au bout de la plage principale du village, on aperçoit un temple bouddhiste. D’ailleurs sur le chemin vers une autre plage « Jungle Beach », il y a un grand temple bouddhiste sur la colline.

Un mémorial rend hommage aux victimes du tsunami de décembre 2004. Je rappelle que la vague a frappé la côte Est du Sri Lanka et a fait 30 000 morts et plus de 15 000 blessés!

La plage de Jungle Beach est vraiment toute petite, avec un petit café restaurant. Malgré son accès plus compliqué ( 10 min de tuk tuk depuis le village ou 30 min à pied), il y avait quelques touristes qui avaient eux aussi entendu parler du bon plan.plage Jungle Beach sri LankaPetite baignade rapide dans une eau chaude. On apprécie la nature environnante. Personnellement, je ne suis pas à l’aise en maillot de bain. Les femmes Sri Lankaises se baignent habillées mais je lis partout qu’il est admis que les femmes occidentales puissent se baigner en maillot de bain. Ok, mais les regards des hommes ne me mettent vraiment pas à l’aise. Ils sont moins gênants qu’en Inde mais là-bas, on n’était pas à la plage et j’étais bien couverte! J’observe que toutes les touristes se promènent en bikini sans problème. Personnellement, je me couvre dès que je sors de l’eau. J’essaie d’imaginer ce que les hommes Sri Lankais pensent de ces femmes blanches à moitié-nues. Ce doit être comme si une femme se baladait en sous-vêtements à Paris! Elle ferait sensation!

Direction Tangalla

Nous avons fait en tuk-tuk les 60 kms entre Unawatuna et Tangalla, plus au Sud. 2 heures de trajet ( eh oui, on ne fait pas de pointe de vitesse au Sri Lanka!). Franchement, la route est très sympa, on passe au milieu de petits villages animés. De belles plages sur tout le trajet… Notre chauffeur était prudent et toujours souriant!

Chauffeur de tuk-tuk Sri Lanka

Notre très sympathique chauffeur de tuk-tuk

Le village de Tangalla a une succession de belles plages. Dans un blog consacré au Sri-Lanka Des Tongs au Sri Lanka, son auteure parlait de son coup de cœur pour Tangalla et conseillait la petite plage « Corail Beach » pour se baigner car elle est protégée par une barrière de corail. Derrière le port, c’est une petite plage discrète et charmante fréquentée uniquement par des locaux lors de notre venue. Partie de volley sous les éclats de rire et baignades en famille.  Nous y avons passé un moment très agréable. Notre présence n’est pas passée inaperçue. De nombreux regards curieux ou amusés. Avec mon bikini, j’ai eu encore l’impression de faire du naturisme dans le métro parisien, mais bon…

Hors-saison , la plupart des guests-houses sur la plage étaient fermées mais le lieu a vraiment beaucoup de charme.

Sur le trajet, nous avons beaucoup aimé le village et la plage de Mirissa.

Une petite baie qui a su rester naturelle, sans constructions. Juste quelques hôtels assez discrets. La mer sauvage et la végétation luxuriante en font un petit coin de paradis!

En rentrant, nous continuons de profiter de tous ces panoramas de plages sauvages avec leurs bateaux traditionnels.

Nous avons également aperçu dans l’eau des pêcheurs sur échasses. Malheureusement, on a compris trop tard que ce n’étaient pas des épouvantails! Pas de photo! 😦

Dernière halte pour jouer les voyeurs devant un éléphant qui prend son bain!baignade de l'éléphant Sri LankaAujourd’hui, il y a au Sri Lanka entre 3500 et 4000 éléphants sauvages dans les parcs naturels et 350 éléphants domestiques. Ces derniers charrient le bois, accompagnent les mariés et promènent les touristes. Ils sont très importants pendant les fêtes religieuses tout au long de l’année.

Galle

À quelques kms de Awatuna, se trouve la ville de Galle ( prononcez Gôl) qu’on avait pu apercevoir la veille en allant à la plage. Fort de GalleLes remparts de la ville, édifiés par les Portugais puis par les Hollandais, représentent son point d’intérêt majeur. Nous nous sommes promenés sur ces fameux remparts. Nous étions en compagnie de plusieurs groupes scolaires qui s’y étaient donnés rendez-vous. On peut apercevoir en face le temple bouddhiste visité la veille.

Depuis les remparts, on peut admirer aussi le phare et un édifice blanc qui ressemble à une église mais qui est, en fait, une mosquée. On nous a dit que des églises étaient parfois reconverties aussi en temples bouddhistes. Un homme torse nu et cheveux longs au vent avaient visiblement envie d’être admiré sur un des bastions. On a d’abord cru à un plongeur en préparation comme les fameux plongeurs de Acapulco qu’on a pu admirer cette année, mais non! Aucun plongeon en vue! Juste un peu de frime!

À une autre extrémité des remparts, la porte d’entrée du fort offre un beau panorama sur la mer mais aussi sur les toits.

Un jeune homme s’amuse  à faire peur aux jeunes filles avec son gros serpent. Ça a l’air de bien marcher!

homme aux serpents Fort de Galle

On a vu pas mal de touristes à Galle, des Anglais mais aussi des Chinois. Les menus et affiches étaient souvent traduits en mandarin.

À l’intérieur de la zone fortifiée, se trouvent quelques ruelles avec de jolies maisons au style européen. Aujourd’hui, elles sont surtout occupées par des joailleries, quelques guest-houses et cafés un peu bobo. Tout est très charmant et y déambuler est agréable car il y a peu de circulation!

La partie fortifiée de la ville est la seule à avoir tenu bon face au tsunami. La ville moderne a été entièrement détruite et reconstruite depuis.

J’aurais pu vous parler aussi de ce qui nous a occupé quelques heures et causé beaucoup de stress à Galle; à savoir la tournée des distributeurs et guichets de banques en recherche désespérée d’un peu de cash. On a bien pensé vous réclamer un petit versement urgent pour faire face à nos deux cartes bloquées.  😉 Ben oui, le service fraude de notre banque qui n’était pas encore au courant de notre tour du monde ( 7 mois plus tard!), a jugé que toutes ces dépenses dans tous ces pays bizarres, c’était vraiment suspect. À l’heure où je vous écris, il semblerait que nous soyons à nouveau autorisés à dépenser goulûment. Ça tombe bien car on a bien l’intention de continuer notre découverte du Sri Lanka!

Demain, nous quittons la côte pour découvrir l’intérieur du pays et son triangle culturel. Nous ferons halte tout d’abord dans la ville de Kandy.

Advertisements

2 réflexions sur “Le Sri Lanka côté mer

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s