Vietnam : Huê l’impériale

Au centre du Vietnam, la ville de Huê est moins connue que Ho Chi Minh ( ex Saïgon) ou Hanoï mais c’est un haut lieu d’intérêt du pays. Sa cité impériale et la rivière des parfums sont ses grands atouts qui méritent à eux seuls la visite. On a pourtant découvert qu’elle avait encore plus à offrir.  On est tombés sous le charme de Huê.

Un peu d’histoire …

La ville a été fondée au III° siècle par les Chinois et a vécu beaucoup d’attaques et de transformations jusqu’à devenir la capitale impériale des Nguyên au XIX° siècle. Plus récemment, en 1968, lors de la guerre contre les Américains, la ville a subi de terribles bombardements, y compris dans sa citadelle. Ce fut le grand massacre de la guerre. On estime que 10 000 personnes ont péri pendant les mois de siège de la ville.

… et de géographie…

Lorsqu’on se balade en ville au bord de la rivière des parfums qui la traverse ou lorsqu’on visite ses innombrables palais, on ne ressent pas du tout cette histoire tourmentée. Au contraire, on ressent beaucoup de sérénité. La ville dégage une douceur et un calme très agréables. Ce n’est pas la frénésie de Hanoï! Outre sa rivière, Huê a la chance de se trouver à quelques kms de la mer. Huê est située sur la partie très étroite du pays (80 kms seulement), entre le Laos et la mer d’Orient.

La plage de Thuan An

Nous avons choisi de loger au bord de la plage, en dehors de la ville dans un hôtel magnifique.

À côté de notre hôtel, face à la plage, se trouve un cimetière. Cette proximité nous ferait grimacer en France mais les cimetières vietnamiens sont colorés et donnent envie de s’y promener. On a observé que les tombes sont souvent proches des habitations ou au centre des champs. Le culte des ancêtres est central dans la vie des Vietnamiens. 3 ans après le décès, les os du défunt sont enterrés une deuxième fois et une sépulture définitive particulièrement bien décorée est érigée.

Pour notre première journée, on a déjeuné dans un petit resto de plage. Tous proposent des fruits de mer pêchés juste en face. Notre balade sur la plage nous a permis de constater qu’on se préoccupe de la sécurité des baigneurs. Des gilets de sauvetage sont mis à la disposition des enfants et un maître-nageur veille sur les baigneurs. Enfin… sauf quand il fait la sieste dans son hamac!!!

La chaleur est toujours aussi écrasante depuis notre arrivée au Vietnam et c’est vrai qu’à certains moments on a envie d’une petite pause. Notre première journée de repos nous a fait beaucoup de bien. Le jour suivant est dédié aux visites culturelles.

La cité impériale

Au cœur de la ville actuelle se trouve la cité impériale délimitée par une forteresse entourée de douves et dans laquelle il existe une vie de quartier. Sa construction a duré 20 ans (1805-1824). Au centre de cette cité impériale, se trouve la citadelle impériale qui, elle, se visite moyennant un ticket d’entrée. Elle est aussi délimitée par une enceinte entourée de douves. À l’intérieur se trouve la cité interdite. C’est le jeu des poupées russes! Cette structure évoquerait la cité interdite de Pékin. Nous avons visité la citadelle de bon matin. Devant l’entrée se trouve la tour du drapeau. Quand on s’apprêtait à entrer a surgi du passé la garde impériale! L’entrée du public se fait par la porte qui était autrefois réservé uniquement au souverain.

À l’origine, il y avait 100 palais avec chacun une architecture originale et un usage particulier : les lieux de résidence de l’empereur, ceux de sa famille, ceux dédiés au culte des ancêtres… Un espace permet, moyennant finance, de revêtir les habits impériaux et de poser pour la photo. Cette proposition a eu beaucoup de succès parmi les nombreux visiteurs asiatiques. La photo des enfants sur le trône était aussi un grand classique.

Chaque cour carrée est bordée de bâtiments magnifiques. On a beaucoup aimé ceux avec les innombrables portes laquées rouges et or. Parfois, ce n’était que des couloirs pour se déplacer entre les bâtiments, en restant abrités. De chaque côté, la végétation est très présente. À chaque fois qu’on jetait un œil derrière une porte, on découvrait des merveilles!

Les poses photos se multiplient dans tout le site. Un père m’a même réquisitionnée pour poser avec chacun des membres de la famille! J’ai donc joué à la star souriante et accessible! J’en profite pour préciser que si vous me voyez beaucoup plus en photo que lors des premiers billets, ce n’est pas parce que je suis devenue narcissique et adoratrice de mon image mais simplement parce que Benoit est devenu le photographe attitré du blog et que je suis souvent visée!

Dans une des cours majestueuses de la cité trônait un grand dragon en or, symbole de la puissance.

Le moindre élément de l’architecture et des ornements a été travaillé, sculpté. Tous les espaces appellent au calme et à la sérénité. Toute la cité impériale a été créée selon les principes de la géomancie (le feng shui, d’après ce que j’ai compris). Je ne sais pas quelle était le ressenti, à l’époque, de l’empereur mais aujourd’hui, malgré les nombreux visiteurs et la canicule, on s’y sent bien. On a envie d’y passer du temps! Les « kiosques » sont des espaces de fraîcheur un peu en hauteur d’où on peut admirer le panorama. La végétation et les espaces aquatiques sont en harmonie avec les bâtiments.

Parmi tous les palais impressionnants, un d’entre eux a retenu notre attention, c’est notre coup de cœur. Bâti au sein d’une cour avec de magnifiques arbres, c’était le pavillon de lecture de l’empereur! Moi aussi je m’imaginerais bien lire ici!

S’il est aussi beau, c’est parce qu’il a de nombreux ornements en céramique, sur son toit, sur ses colonnes…

Dans un angle de la cité impériale, se trouvent plusieurs temples dédiés aux ancêtres de l’empereur. Les portes d’accès ont souffert du passage du temps mais restent belles. Les autels ci-dessous ont été restaurés aux frais de l’ambassade américaine. Il faut bien participer à restaurer un patrimoine inestimable qu’on a détruit aveuglément! Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’avec les guerres vécues par ce pays, les Vietnamiens ont dû ramer pour restaurer l’équilibre du Yin et du Yang!

On a aimé autant les espaces intérieurs que les espaces extérieurs. Nos yeux  de novices en culture asiatique n’ont pas pu décoder toute la symbolique des objets. Encore une fois, tout a une signification symbolique, et parfois assez complexe. Par exemple, les urnes évoquent le culte des ancêtres. Elles sont un lien entre le Ciel et le souverain régnant. Elles sont aussi symbole du pouvoir de la dynastie. Ces visites de temples m’ont vraiment donnée envie d’en apprendre plus sur l’Asie.

La visite de la cité impériale est vraiment un incontournable de Huê. Que l’on y aille juste pur admirer la beauté des lieux, comme on l’a fait, ou pour mieux connaître l’histoire et l’art asiatique, ce sera une visite marquante. On ne peut être qu’admiratifs des Vietnamiens qui ont créé des œuvres tellement raffinées et qui les ont si bien restaurées au fil du temps.

La Pagode Thiên Mu

Cette pagode située au bord de la rivière est un symbole de la ville. Elle a 400 ans. Quand on arrive au pied de la tour, on ne monte pas tout de suite car on est happée par la vue des alentours.

On était nombreux à mitrailler de photos. Une visiteuse était très « fashion » avec son blouson de cuir et ses chaussettes dans les tongs! Je rappelle qu’il faisait 40°c! C’était une des rares femmes qui n’était pas protégée par un chapeau! Nous, on a posé devant le cadre bucolique de la rivière. Et comme vous le voyez, on n’avait pas mis notre cuir ( c’est seulement en dessous de 35°c!) Et comme vous ne le voyez pas -mais on promet- on n’avait pas adopté le look tongs-chaussettes! 😉

Terminons la parenthèse look! Ce qui nous intéresse, c’est la pagode, quand même! On découvre d’abord sa tour octogonale sur 7 niveaux. Elle était appelée la tour de Confucius par les Européens. Elle renferme les ossements de saints et de bienfaiteurs. Chaque étage est dédié à un bouddha particulier. Elle s’apprécie uniquement de l’extérieur. Comme toujours avec ces visites de lieux de culte, ce sont des successions d’espaces : palais, jardins, etc… On découvre des surprises tous les mètres. Quand on pense avoir terminé la visite, on s’arrête devant un monument, un jardin, etc… Benoit a saisi au vol une enfant en train de faire une rapide prière devant Bouddha.

Les espaces extérieurs de cette pagode sont particulièrement beaux : les jardins mais aussi la vue sur la rivière. Tout au fond du site, on aperçoit un cimetière qui occupe des collines entières!

Après la visite de la cité impériale, on s’est rendus compte que la ville renfermait beaucoup d’autres merveilles. C’est inouï! On a décidé de clore nos visites par un tombeau dédié à l’empereur Tu Duc.

Le tombeau de Tu Duc

En fait, ce n’est pas juste un tombeau, c’est un grand domaine, un véritable sanctuaire érigé par Tu Duc lui-même ( 1829-1883) quand il n’avait que 35 ans. Il était le quatrième souverain de la dynastie des NGuyên. N’ayant pas eu de descendance, il a eu peur de ne pas être honoré, alors il a pris ses dispositions pour avoir un mausolée grandiose. Il a créé des canaux et une île. Tout le mausolée est au milieu des pins dans un cadre enchanteur.

Son règne a été très critiqué, il n’aurait pas su faire face aux pressions françaises et a cédé de grands territoires. À sa mort, la France a imposé le protectorat sur l’ensemble du Vietnam. C’était un personnage ce Tu Duc! Malgré son mètre 40, il avait 100 concubines! Il aimait écrire des poèmes et être en harmonie avec la nature mais il pouvait exécuter brutalement ses adversaires ou de simples protestataires. Dans son théâtre (le seul existant dans un mausolée au Vietnam!), ses concubines jouaient et dansaient devant lui.

Il a fait édifier plusieurs bâtiments : temples, pavillons…

Et bien-sûr, le clou de la visite est son tombeau. Vu la grandeur du domaine et des bâtiments, on pensait voir un tombeau richement décoré mais en fait il est très austère. Situé au centre d’un mur d’enceinte, il n’a aucune décoration! Je me demande si c’est Tu Duc qui l’a choisi ainsi!

Aux alentours de Huê, il y a d’autres tombeaux ouverts à la visite. Celui-ci est intéressant compte tenu de la personnalité et de la période historique de cet empereur. La zone du lac et du pavillon sur pilotis donne envie de méditer!

Balade dans la ville de Huê 

Huê est très agréable à arpenter. On s’est concentrés sur la large avenue du bord de la rivière. On a fait l’aller en tuc tuc et le retour à pied. Après toutes nos visites de la matinée, on était déjà bien « cuits » par la chaleur. Les deux-roues sont la grande majorité des véhicules qui circulent mais on n’a pas vu la même folie qu’à Hanoi! Il y a toujours des femmes très couvertes sur leur scooter et  parfois plusieurs passagers (même des caisses de poulets!).

Sur cette avenue, il y a de beaux bâtiments : la fac de langues ou l’hôtel Saïgon par exemple.

On a découvert au bord de cette avenue de beaux monuments non-identifiés. Malheureusement, le Vietnamien reste assez obscur pour nous! Il a bien des lettres romanes, ce qui facilite sa lecture mais pour le reste…Quand on nous dit en Vietnamien le nom d’un lieu, on tente de le mémoriser mais cela ne nous aide pas à comprendre ce que c’est!

Depuis les allées pédestres du bord de la rivière, on peut observer les différentes embarcations. On n’aura pas eu le temps de tester les bateaux d’excursion ni le restaurant flottant!

Le parc du bord du lac est parsemé de sculptures. Quelques visiteurs profitent de l’ombre des arbres sur un banc. On y sent une vraie douceur de vivre. Quand Benoit voit de jolies jeunes femmes, il les fait poser, bien-sûr! Elles étaient ravies!!!

L’allée du bord de la rivière était assez calme en milieu d’après-midi mais elle doit s’animer en fin de journée. Il y a de nombreux magasins et cafés dans de jolies maisonnettes en bois.

Une promenade en soirée, « à la fraîche » doit être bien agréable. Notre séjour à Huê nous a paru très court. On pourrait énumérer tout ce qu’il nous resterait à faire mais on a le sentiment d’avoir profité au maximum de cette jolie ville en 2 jours.

Notre étape suivante nous mène à une centaine de kms au Sud le long de la côte à Hoi An.

Advertisements

6 réflexions sur “Vietnam : Huê l’impériale

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s