Les îles vierges britanniques ( Partie 2) : Virgin Gorda

Découvrir les îles vierges par Tortola nous avait déjà beaucoup plu mais il faut dire que Virgin Gorda est encore plus belle. C’est vraiment un petit joyau exclusif qui offre des paysages sublimes : mer turquoise et sable blanc, collines vierges et une particularité : de gros rochers basaltiques qui lui donnent un air de Sardaigne. On est passés d’émerveillement en émerveillement!

Virgin Gorda en quelques mots

Dans notre billet précédent, je vous ai donné quelques informations sur les îles vierges britanniques qui se situent à l’Est de Porto Rico. Virgin Gorda est une des plus grandes îles habitées de l’archipel. Mais entendons-nous bien! On parle de seulement 21 km2 et 4700 habitants. Cela reste une petite île bien tranquille.

À Virgin Gorda, tout semble aller au ralenti, le temps comme les gens. Personne ne semble pressé et tout se fait lentement… On a parfois l’impression d’un film au ralenti! On a rencontré des personnes qui étaient moins sur la réserve qu’à Tortola. Certaines nous saluaient spontanément comme si on était de vieux potes. Un chose étonnante: Tous ceux à qui on a parlé n’étaient pas originaires de l’île. Virgin Gorda semble une terre d’immigration: depuis Saint-Vincent, la Guyana, la République Dominicaine et Cuba! Cela explique peut-être une plus grande chaleur dans les premiers contacts.

Découverte de l’île

Arrivés après 30 minutes de Ferry depuis Tortola, on a eu immédiatement l’impression de découvrir une perle. Une merveille naturelle, tout en turquoise et vert. On logeait à Nail Bay dans un hôtel qui surplombe la mer. Un vrai paradis.

Nail Bay Resort

Nail Bay Resort

J’ai beaucoup aimé la végétation même si je ne peux pas nommer les plantes! :/

La plage en bas de l’hôtel nous était quasiment réservée!

On est partis immédiatement à la découverte des environs. Depuis notre plage, un passage permettait de relier la plage suivante : Nail Bay. Encouragés par le spectacle magnifique, on a poursuivi le chemin de bord de mer en entrant dans de magnifiques propriétés vides.

Le soleil tapant vraiment fort à la mi-journée et on a rebroussé chemin, passant tout près de l’insolation. Décision était prise d’utiliser un « truc à moteur » pour explorer la suite. La seule option sur l´île est un petit 4×4! Pas de scooter comme à Tortola! Soit, ce sera le luxe! Une fois n’est pas coutume! On ne peut pas se contenter de notre plage quand on pressent que toute l’île est splendide!

On a passé une journée magnifique! Oui, je sais! J’abuse des superlatifs mais croyez-moi, ça les vaut! On a découvert un des plus beaux endroits de la Caraïbe et ce n’est pas peu dire! 

Virgin Gorda, c’est une nature omniprésente, de minuscules villages, peu de constructions sur les collines, de jolies maisons souvent colorées et quasiment pas de circulation. On croise des chèvres au bord de la route. La végétation est assez sèche. Un parc naturel occupe la partie la plus vaste de l’île. Seule une partie de l’île est accessible par la route, l’autre ne l’est que par bateau. Ça lui donne encore plus un air de paradis bien caché! La forme de l’île est vraiment spéciale : elle s’étire en longueur avec deux endroits où seule une fine bande de terre sépare les deux mers : l’océan Atlantique avec ses vagues et ses algues vertes et la mer Caraïbe et ses calmes eaux turquoises. Une carte est vraiment utile pour se repérer!

carte de Virgin Gorda

carte de Virgin Gorda. Crédit : Peter Fitzgerald

« 

On a voulu commencer tout au Sud, par une des attractions majeures de l’île : the Baths, des piscines naturelles entre de gros rochers basaltiques. Comme c’est ici qu’arrivent des excursions à la journée depuis d’autres îles, on a décidé d’y arriver avant eux! Malheureusement, on s’est pas mal perdus. Une route barrée nous a fait tourner en rond! Cela nous a permis de découvrir une ancienne mine de cuivre du XIX° siècle.

Ancienne mine de cuivre Virgin Gorda

Ancienne mine de cuivre

Quand on est finalement arrivés à The Baths, par un sentier pédestre, on a découvert d’immenses rochers sur la plage et une mer turquoise cristalline.

Paysage éblouissant qu’on s’est empressés de photographier car les premiers touristes arrivaient! On a eu 5 minutes de tranquillité avant un débarquement par la mer assez comique! L’arrivée des « pingouins » selon Benoit!

The baths Virgin Gorda

le débarquement des anglais

On a fui vers la plage voisine: Devil’s bay où on accède par une succession de grottes et de passages entre les rochers! Vraiment chouette et originale cette impression d’être des explorateurs!

Jusqu’au moment où tu arrives derrière des Anglais qui ont quelques difficultés à mouvoir leur corps et le faire passer entre les rochers! Pas sûre que la bière aide à la performance! La plage de Devil’s bay est dans un écrin naturel très harmonieux! Même si on n’était pas seuls, on a eu cette impression d’être des privilégiés de pouvoir accéder à ce lieu! Baignade et mitraillage de photos!

Le retour vers le parking se fait par un joli sentier au milieu des cactus. Des visiteurs sont déjà dans les bars et restaurants au niveau de l’entrée.

On est ensuite allés à Spring bay qui est la même version magnifique mais sans les gens! C’est incroyable! Un lieu magique et presque désert. Je vous passe la description de la vue, les photos parlent d’elles-mêmes!

Le truc sympa, c’est qu’on peut se faufiler entre les rochers, les escalader et découvrir des coins secrets! On n’a pas résisté à la séance photo!

Moment inoubliable et notre coup de cœur à Virgin Gorda! Pendant deux heures, « Monsieur Barraqué » a parlé au téléphone! Chacun ses plaisirs!

L’aventure suivante a été de trouver de quoi manger à un prix décent! Les explorations, ça creuse! Mission quasi impossible dans cette île où, comme à Tortola, on pratique des tarifs à la hauteur de la beauté du lieu. Beaucoup de burgers ou des poissons au prix du caviar! Après une heure d’errance, on a échoué sur la marina où un petit bar tenu par deux latinos nous a permis de manger un truc très basique mais devant une vue superbe.

Après un passage au supermarché pour un ravitaillement de survie pour la suite du séjour, on a fait un tour du village principal de Spanish Town: pas d’établissements financiers comme à Tortola mais de petites maisons colorées, un église, une école. Un petit village caribéen classique.

On est ensuite partis à la découverte de l’autre extrémité de l’île. En grimpant vers le parc naturel, on a eu des vues panoramiques à couper le souffle! 

Sur la photo qui suit, le village de Spanish Town est au fond, avec une petite piste d’atterrissage. On voit bien la bande de terre qui sépare l’Atlantique à gauche de la  mer Caraïbe à droite.

Vue sur Spanish Town

Vue sur Spanish Town

Le village de North Sound, vraiment loin de tout avec ses maisons colorées et sa vie qui semble s’être arrêtée…

Maison de North Sound

Maison de North Sound

Leverick bay où certains ont vraiment trouvé où se planquer!

Quand on est riche, cette île est vraiment un must! Je ferais bien un petit contrôle fiscal avec saisie des villas et redistribution selon mes propres critères! Signalez-vous, si vous êtes intéressés! 😉

C’est juste en face de Leverick Bay que Richard Branson a ses 2 îles privées! Oui, deux! La première, Necker Island, achetée il y a quarante ans était sans doute un peu exiguë alors il en en acheté une deuxième il y a 10 ans: Mosquito Island. Il a un projet d’eco-resort de luxe et de préservation des lémuriens!!!

Mosquito Island

Mosquito Island, la deuxième île de Branson

Le co-fondateur de Google, Larry Page, est aussi le propriétaire de Prickley Pear Island, juste à côté! Ça doit être classe, les barbecues entre amis! Nous, on n’a pas été invités! On s’est contentés de boire un verre depuis le café du belvédère, où on a une vue magnifique sur ces îles.

On a poursuivi notre après-midi sur différentes plages : Little Dix bay qui est occupée par un Resort de luxe. On s’est un peu incrustés et on a même fait du stop en partant pour rejoindre notre voiture! Traversée du domaine en voiturette de golf!

Ensuite, on s’est baignés à Savannah Bay, une autre merveille, sauvage, cette fois!

Vue de près, c’est éblouissant!

On est restés à barboter, à contempler et à s’imaginer vivre sur un catamaran sur toutes les mers du monde! On le fera peut-être le jour où j’aurai trouvé le remède miracle contre le mal de mer! 😦

La plage suivante, Mahot Bay, est pas mal non plus, non? On a osé une petite incursion discrète au milieu des villas de luxe!

On a fait le plein de sensations pendant cette journée inoubliable! Cette île parait presque irréelle! Dans d’autres endroits du monde, elle serait envahie de monde. Mais à Virgin Gorda, il n’ y a que quelques résidences hôtelières de luxe et peu de restaurants. Pas d’offres touristiques du type : tour de l’île en bateau ou excursions snorkeling…. On se dit qu’il y a manifestement une volonté de la conserver ainsi : naturelle, préservée du tourisme et réservée à un petit nombre de privilégiés. Cette île est au Royaume-Uni ce que Saint-Barth est à la France! On a tout de même trouvé qu’elle est plus belle que Saint-Barth et moins construite!

Espérons que toute cette beauté restera préservée… et que Virgin Gorda ait encore l’extrême générosité d’accueillir de temps en temps des visiteurs de passage, des amoureux en lune de miel ou simplement des amateurs du Beau!

Nous, on en a bien profité! Invités dans un monde merveilleux, hors du monde réel, on s’est laissés porter par le temps qui passe et la contemplation. Benoit a même parlé aux oiseaux! Ça, c’est seulement quand il est très très détendu!! 😉

Notre séjour s’achève… On a eu un dernier coucher soleil splendide en guise d’adieu!

On repart vers des horizons bien différents: New-York! Pas sûr qu’on pourra parler aux oiseaux…

Advertisements

4 réflexions sur “Les îles vierges britanniques ( Partie 2) : Virgin Gorda

  1. Bonjour, Vraiment « top » votre reportage sur Virgin Gorda ! à la fois très intéressant et très vivant, on a l’impression d’y être, et cela donne vraiment l’envie d’y aller, avec la certitude de savoir les bons coins ou aller et ceux à éviter. Bravo et merci ! Je vais vous suivre dans vos prochains périples autour du monde. à bientôt, FRançoise-Laura.

    J'aime

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s