Les îles vierges britanniques ( Partie 1) : Tortola

Si vous ne connaissez pas du tout les îles vierges britanniques, pas de panique, c’est normal ! Ce n’est pas une destination prisée des francophones. Je vais vous dire l’essentiel sur ces îles et surtout partager les photos de paysages d’une beauté incroyable. Aucun trucage pour les photos, les couleurs sont authentiques !

Les îles vierges britanniques, c’est où?

Localiser les british virgin islands

Comme vous le voyez sur l’image, ce sont des îles situées au Nord de la Caraïbe, à l’Est de Porto Rico. Ci-dessous, je vous les montre plus en détail:

Les îles British Virgin islands

L’archipel est composé d’une cinquantaine d’îles mais seules 16 sont habitées. Les plus grandes sont Tortola, Virgin Gorda et Anegada. La capitale est Road Town sur l’île de Tortola.

Les îles vierges britanniques, c’est un pays ?

Non, c’est un territoire d’Outre Mer du Royaume Uni. Leur chef d’état est la reine Elizabeth et il y a un gouverneur local. On les appelle en anglais les British Virgin Islands ou BVI ( prononcez Bi-vi-aï).

Il ne faut pas les confondre avec les Virgin Islands of the United States qui se trouvent tout près, à l’Ouest et qui dépendent des USA.

Les BVI ont quelques particularités étranges pour un territoire britannique:

-Comme en Angleterre, on roule à gauche mais toutes les voitures ont le volant à gauche ! Elles semblent importées des USA.

-On est sur un territoire britannique mais la monnaie est le dollar américain !

– La « cuisine » est 100 % américaine : le royaume du burger !

En savoir un peu plus sur ces îles :

-Les BVI sont un paradis fiscal selon la liste noire française. Il y aurait 40% des multinationales enregistrées aux BVI. Bernard Madoff, le célèbre escroc y avait trouvé un bon moyen de planquer son butin !

-Il n’ y a que 24 000 habitants mais ce « pays » est un des plus riches de la Caraïbe. La richesse provient de ses banques mais aussi du tourisme et du nautisme. On n’a vu que des maisons construites en dur, plutôt grandes et bien décorées. Pas de cabanes de fortune…

-La population est à 83% d’origine afro-caribéenne. Nous n’avons pas rencontré de métis.

-La langue est l’anglais avec un accent caractéristique des Antilles anglophones.

Pourquoi on est allés aux BVI ?

Ce choix peut paraître étrange car il y a beaucoup d’autres options magnifiques dans cette région du monde. En effet, pourquoi pas la Fascinante Cuba, la Chaleureuse République Dominicaine, l’Intrigante Jamaïque ou encore les Colorées Grenadines, les Accueillantes Bahamas ou les Antilles Françaises et leur merveilleuse cuisine….. La réponse est simple : les BVI sont les seules îles de la Caraïbe que Benoit ne connaissait pas ! Incroyable mais vrai ! Que ce soit pour le travail ou pour les vacances, il a parcouru chacune des îles de ce grand territoire ! Ensemble, depuis 2002, on en a visité beaucoup. Quand on a vécu en Guadeloupe puis en République Dominicaine, on a sillonné la Caraïbe, du Nord au Sud.

Dans notre billet Tour du Monde, on a pu intégrer un vol vers Saint Thomas ( îles vierges américaines) et ensuite, on a pris un ferry vers Tortola.

Hydravion à Charlotte Amalie

Un autre moyen de transport que nous testerons la prochaine fois!!!

Tortola

L’arrivée en ferry après une heure de traversée depuis Saint-Thomas commence par la douane. Oui, on change de pays, vous avez retenu ?! Au contrôle des passeports, l’agent nous demande si VRAIMENT, on est là pour du tourisme parce « Tout le monde inscrit tourisme comme motif du séjour mais bon…. » On confirme « tourisme » mais Benoit ne peut pas s’empêcher de lui dire avec un grand sourire qu’on va probablement ouvrir aussi un compte en banque parce que « vous êtes connus pour ça ! » Sourire crispé de l’agent ! Coup de coude de ma part ! 😦 Au contrôle des valises, on a droit aux mêmes questions par un autre agent et la remarque « Qu’est ce qu’il y a dans vos valises SI LOURDES ? » Là, on s’est abstenus de lui parler des lingots d’or qu’on transporte depuis 5 mois ! On a juste parlé de notre linge sale et de notre panoplie de chaussures…. 😉

Ces formalités remplies, on a rejoint notre hôtel à 20 min du port, dans une très jolie baie. Juste à temps pour admirer le coucher du soleil !

Le Tour de l’île

Le lendemain, on est partis à la découverte de l’île en scooter. Tortola, c’est toute une succession de collines où on accède par des routes très très escarpées. Les gaz à fond pour monter et les freins serrés encore à plus à fond pour descendre. Les descentes sont vraiment impressionnantes. Plus d’une fois, on a eu peur que les freins lâchent ! En haut de chaque colline, on découvre une baie sublime. La couleur de l’eau parait trafiquée. Que du turquoise !

Voici une petite galerie photo baie par baie :

  • West end :

    West end est comme son nom l’indique le petit village le plus à l’ouest de l’île. Certains ferrys y font une halte. Il y a beaucoup de bateaux (voiliers et catamarans) tout autour de l’île. On a vu sur les côtes des services d’approvisionnement des bateaux, des traiteurs… Le nautisme semble avoir une place importante.

  • Smuggler’s cove : C’est notre coup decœur sur l’île !  C’est aussi la première plage qu’on a découverte un matin, après avoir emprunté des chemins vraiment cahoteux où le scooter ne paraissait pas trop apprécier la version « tout-terrain ». La plage était complètement déserte, la mer ultra-calme et d’un turquoise vraiment surréaliste ! On a barboté complètement éblouis par le paysage !

    J’ai tellement aimé cet endroit que j’y ai laissé mon cerveau ! 😉

    sur la plage de Smuggler´s cove

    Je n’en avais plus besoin!

    Pas de problème car mon copain le coq veille sur lui ! coq à Smuggler's cove

J’ai fait toute une série de clichés sur fond turquoise et je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous encore une photo de mon Hôôômme ! Benoit à Smuggler's cove

  • Long Bay : la baie suivante est plus accessible. Un hôtel sur la plage mais peu de monde !
  • Cane Garden Bay: La seule plage où se trouvent des restaurants. Le premier jour, il n’ y avait qu’une poignée de gens et on a mangé un Cheese Burger- frites chez Tony, un chouette bar de plage pas cher. Pour la carte, le choix est limité : Burger ou Fish and Chips !!!
  • Brewers Bay: on a accédé à cette baie par une descente très raide. On a découvert une petite baie déserte. Juste un petit café dans un coin. On s’est baignés au milieu du terrain de chasse des pélicans. Le spectacle était de toute beauté. Ils sont très forts en piqués ! On avait toujours un peu la crainte qu’ils nous confondent avec un gros thon !
    Brewers Bay

    Brewers Bay

    Les pélicans sont très présents sur l’île. Ils ont même leur piscine !pélicans

  • Road Town : C’est la petite ville capitale des BVI.  Tous les Ministères sont là ! C’est toujours étrange de voir des bâtiments ministériels dans ce qui n’est qu’un village ! On y trouve des banques, des cabinets d’avocats, des cabinets de conseils en fonds de placement, des trusts machin truc mais rien d’ostentatoire. Discrétion ! La ville n’a pas d’architecture particulière et pas vraiment de centre-ville. Un de ses points d’attractions est le port où débarquent les ferrys.

    Vue sur Road Town

    Road Town

Le premier jour, tout était très calme mais le deuxième jour, un bateau de croisière avait accosté et l’ambiance était bien différente dans toute l’île.

Le petit port de Road point et son gros bateau de croisière

Le petit port de Road point et son gros bateau de croisière

Des milliers de touristes américains étaient accueillis en musique avec un déploiement de toutes les boutiques souvenirs. Des petites cabanes créoles bien mignonnes mais qui sont les seules qu’on ait vus sur l’île. Spécial Touristes !

Au moment de ces photos, les touristes étaient tous en train d’envahir les plages et les bars de Cane Garden Bay !

  • East end
East end

East end

C’est le petit village le plus proche de notre hôtel. On y a fait une brève incursion pour se ravitailler !

Le dernier jour, nous sommes restés dans notre jolie baie.

Les quelques personnes que nous avons rencontrées étaient très froides au premier contact. Méfiance ? Indifférence ? Après quelques échanges, les sourires apparaissent et tout s’éclaire ! Notre loueuse de scooter, par exemple, nous a accueillis comme si on la réveillait dans sa chambre en pleine nuit. Visage fermé et discours monocorde. Au troisième contact, elle riait de bon cœur avec nous et on aurait pu aller boire un verre avec elle ! Super potes ! À nous d’être chaleureux les premiers si on veut espérer dépasser le stade « porte de prison »!

Aller à Tortola ou pas ?

Tortola est une île qui serait idéale à découvrir à partir d’un bateau.  Il n’y a aucun village vraiment intéressant, en revanche, les baies et la mer sont vraiment les joyaux de l’île.Smuugler's cove

Ce n’est vraiment pas une destination pour les routards ou tourdumondistes ! Toute l’île est vraiment très chère : l’offre hôtelière est de très bonne qualité mais limitée en nombre. Aucune option petit-prix ! Il n’y a pas de moyens de transport public bon marché et la restauration est hors de prix (même les burgers!). Se faire sa propre cuisine est un bon plan survie ! Le scooter est l’option la plus économique pour visiter l’île !

Mon petit conseil : Tortola est une destination de navigation ou alors une belle surprise pour une lune de miel chic et romantique !

On va maintenant découvrir sa petite soeur : Virgin Gorda ! Encore mieux !!!


Focus Voyage

Advertisements

5 réflexions sur “Les îles vierges britanniques ( Partie 1) : Tortola

  1. Je crois que je viens d’avoir une apparition, au dessus des bateaux de Cane Garden Bay. Puisque tu n’as pas fait de commentaires, je suppose que tu n’as pas vu la Vierge amerrir en planche à voile.

    J'aime

  2. Quel périple ! Merci pour ces informations très intéressantes ! Pour notre dernier voyage dans les Iles Vierges, nous avions choisi de louer un bateau et naviguer en mer. Mais lorsque l’on veut planifier son itinéraire et les lieux à ne pas manquer à l’avance, il est parfois très difficile de trouver les informations que l’on souhaite ! Lors de cette dernière croisière aux Antilles (4 personnes – 2 couples), nous avons débuté notre périple au port de Road Town pour nous rendre jusqu’à Norman Island en passant par Marina Cay et Cane Garden Bay ! La location du bateau avait été effectuée auprès de l’entreprise GlobeSailor, dont nous sommes plutôt satisfaits ! Au plaisir de lire de nouveaux articles aussi enrichissants…

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Jenifer ! J’imagine que ton voyage en mer à été génial! On rêve de faire plus de bateau mais j’ai le mal de mer ! 😠 On va continuer de rêver … A bientôt!

      J'aime

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s