La Nouvelle-Orléans : entre bayou et plantation ( partie 2)

Pendant notre séjour à la Nouvelle Orléans, on a beaucoup apprécié l’ambiance décontractée et parfois déjantée de la ville (notre billet précédent). On a eu également envie de découvrir ses alentours. On a planifié 2 excursions : une dans le bayou et une dans une ancienne plantation de canne à sucre.

Le Bayou Segnette

Un bayou est une étendue d’eau formée par les anciens bras et méandres du Mississippi. Les bayous s’étendent sur tout le sud de l’État de la Louisiane et forment un réseau navigable de milliers de kilomètres.

Le bayou Segnette est le plus proche de la ville. On a donc fait un tour en groupe. Deux options pour découvrir le bayou en bateau : prendre un airboat (ce qu’on avait déjà fait dans les Everglades) ou prendre un bateau classique. C’était notre option pour changer ! On s’est donc retrouvés avec un guide ventru et moustachu qui n’a pas arrêté de parler et de faire des blagues ! Je ne comprenais rien et il m’agaçait sérieusement ! D’autant plus que la nature appelle plutôt au silence et la tranquillité. On a navigué pendant presque 2 heures dans des canaux tranquilles au milieu d’une très belle nature. Des arbres ont particulièrement plu à Benoit : « The hair trees », les arbres à cheveux ! C’est une mousse aérienne accrochée aux branches de la plupart des arbres. Il en a pris environ 300 photos !!!

Sur le trajet, on a vu quelques maisons avec leur bateau de pêche. On pêche beaucoup l’écrevisse et la crevette dans le bayou.

D’autres animaux vivent ici, des oiseaux bien-sûr mais aussi des alligators en grand nombre. Ils ont été un temps menacés d’extinction mais grâce à une limitation de la pêche, ils sont aujourd’hui bien présents.

Le plus perturbant, ce n’est pas de voir le bayou infesté d’alligators mais c’est de les voir s’approcher du bateau pour choper les marshmallows que leur lance le capitaine du bateau ! Des marshmallows aux alligators ! Ils les ont rendus accrocs à ces trucs chimiques ! Ça m’a bien énervée ! Quand on m’a tendu un bébé alligator probablement camé au coca-cola, j’ai accepté par curiosité. J’avais envie de sentir ce contact: c’est vraiment froid !

Je ne suis pas très heureuse du traitement réservé à ces animaux dont on change toutes les habitudes pour plaire aux touristes. De retour dans notre bus, notre voisin avait acheté une tête d’alligator !!! On a atteint des sommets de connerie !

Malgré mes critiques, la balade valait la peine ! L’idéal aurait été de la faire seuls et peut-être en canoë pour être vraiment en harmonie avec la beauté et le calme du lieu ! Benoit, lui, a été subjugué par la nature et la magie des lieux et a pu faire abstraction du reste ! J’ai cru qu’il allait me proposer de nous y installer ! Après avoir vu la série « True detective », ces lieux sont emprunts d’une atmosphère particulière.

La plantation Oak Alley

Notre deuxième excursion organisée a été pour une ancienne plantation de canne à sucre. Plusieurs d’entre elles sont ouvertes au public. On en a choisi une qui est particulièrement impressionnante avec son allée de chênes.

Avant de la contempler, nous avons dû endurer notre chauffeur de bus en pleine phase d’excitation maniaque ! Ses éclats de rire retentissants pour rien n’étaient pas contagieux malheureusement ! Après qu’il nous ait rassurés sur le fait qu’il n’avait pas bu, on en a conclu que son cas relevait de le psychiatrie. Après de multiples sketchs qui ne rencontraient pas leur public, nous sommes arrivés à destination.

Notre chauffeur foldingue

Notre chauffeur foldingue

Située proche du Mississippi (toutes les plantations y avaient accès), une allée de chênes de 300 ans fait le lien entre le fleuve et l’entrée du bâtiment principal qui était le lieu de vie des propriétaires de la plantation. La maison a été construite dans les années 1830 dans un style néo-renaissance grecque, avec deux étages habitables et de grandes colonnes.

On a fait la visite de la maison avec une dame en tenue de Scarlett. Il faut dire qu’elle s’est exprimée avec beaucoup de passion et une excellente diction. Pour la première fois depuis notre arrivée en Louisiane, j’ai compris toutes les explications ! La terrasse du premier étage offre une vue magnifique sur l’allée de chênes ! Ils sont tellement gros qu’on ne voit plus le Mississippi qui est pourtant au bout de l’allée.

La maison est parfaitement décorée avec de nombreuses photos au mur. On pourrait croire qu’elle est toujours habitée ! La cuisine était extérieure à la maison pour des raisons de sécurité (en cas d’incendie). Dans la salle à manger, une espèce de grand éventail permettait de rafraîchir l’assistance. C’est un esclave qui tirait sur la corde et qui devait veiller à ne pas éteindre les bougies ! Notre guide montrait beaucoup d’admiration pour les familles propriétaires des lieux ! Elle nous a raconté leur vie de famille comme si c’était la sienne ! Elle a tout de même brièvement évoqué les esclaves en nous disant d’aller jeter un œil sur la plaque listant les noms des esclaves, leur nom et leur prix ! À l’arrière du bâtiment, certaines des maisons des esclaves ont été conservées et rénovées. On les a trouvées étonnamment confortables avec leurs jolis petits lits et leur cheminée ! Bizarre ! La rénovation a été peut-être un peu « fantaisiste »! On en oublierait presque qu’ils étaient achetés comme des bestiaux, qu’ils travaillaient 18 heures par jour et étaient régulièrement battus !

Pendant toute notre visite dans cet environnement plein de charme, lourd d’une histoire douloureuse, il m’a été difficile de superposer cette réalité bucolique d’aujourd’hui avec celle d’hier ! Cette plantation a été le témoin de tellement d’exploitation et de souffrance pour l’enrichissement de quelques-uns ! Néanmoins, l’Amérique c’est aussi cela et les visites de ces lieux nous ont replongés  dans le cœur de ce pays et fait voyager à travers « autant en emporte le vent » et bien d’autres films cultes.

La plantation Oak Alley a été le lieu de tournage de plusieurs films dont « Entretien avec un vampire » avec Tom Cruise et Brad Pitt et « Primary Colors » avec John Travolta et Emma Thompson.

Sur le Mississippi, le bateau « Queen of Mississippi » attendait un groupe de visiteurs en croisière qui a visité la plantation avec nous : beaucoup de têtes blanches… et de peaux blanches aussi ! Parmi les nombreux visiteurs de la matinée, on a croisé 4 antillais et aucun noir américain !….On peut se poser la question de comment est vécue aujourd’hui par les uns et les autres cette partie douloureuse de l’histoire Américaine….

La Nouvelle-Orléans est vraiment une ville intéressante et sa région demanderait sûrement plus d’exploration ! Le mélange de nature, d’histoire et d’architecture est pour nous une bonne combinaison. Ce court séjour a suscité pas mal de curiosité.

On quitte la Nouvelle-Orléans vraiment charmés ! Cette ville, cette région sont uniques, voire magiques dans ce pays…Avec cette sensation d’un lieu en dehors du temps, hors norme et tellement attachant.

Le ciel nous a envoyé un joli message pour notre dernier soir !

coeur dans le ciel de la Nouvelle-Orléans

« See you New-Orleans! »

Advertisements

Une réflexion sur “La Nouvelle-Orléans : entre bayou et plantation ( partie 2)

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s