Polynésie Francaise

Après notre déménagement de Panama début décembre, nous nous sommes envolés vers la Polynésie, notre « Tour de chauffe » avant le Tour du Monde effectif ( Oui, je sais, on ne s’en fait pas!!!!)

On rêvait d’aller ensemble en Polynésie depuis plus de 10 ans. On faisait souvent des plans pour ce voyage mais les circonstances nous faisaient toujours reporter.

Les îles polynésiennes où on a séjourné

Les îles polynésiennes où on a séjourné

On a commencé par l’île de Tahiti :

On a été agréablement surpris par Papeete qui est une ville plutôt agréable. On s’attendait à voir beaucoup de misère et une ville surpeuplée. Notre impression a été vraiment différente. On n’y a pas passé beaucoup de temps et sûrement pas tout vu mais ce qu’on a vu nous a plu!

On a fait le tour de l’île de Tahiti en voiture et découvert quelques jolis endroits.

Nous sommes ensuite allés en ferry à Moorea (30 min), une île qu’on beaucoup aimée!

On a beaucoup aimé notre visite du lagoonarium de Moorea : accueil sympa avec Fred, petite île vraiment mignonne décorée de manière artisanale et surtout des poissons, des raies et des requins impressionnants. Le moment de nourrissage vaut vraiment la peine!

L’île de Moorea a une unique route qui la ceinture (2h en scooter). Elle a un tourisme harmonieux, la population a un niveau de vie correct. Pas vraiment de villages, quelques hameaux, peu de commerces… Une nature sublime : végétation et mer exceptionnelles. Le premier jour, on a fait le tour de l’île en scooter sous une pluie battante et malgré ces conditions, on a trouvé l’île d’une beauté exceptionnelle!

C’est à Moorea qu’on a nagé avec des requins de 1m60. Nous deux au milieu des requins! Vraiment impressionnant!

Pour aller ensuite à Bora Bora, on a pris l’avion depuis Papeete. L’arrivée est vraiment à couper le souffle!  C’est aussi l’aéroport le plus incroyable que j’ai vu. On le quitte en bateau car il est sur un motu (petite bande de terre). Ceux qui logent dans un hôtel de luxe sont conduits dans un hors-bord haut de gamme sur leur motu privé.  Les autres (nous et les locaux) attendent la navette! Ne nous plaignons pas, la navette est un joli catamaran!  C’est vraiment une arrivée surréaliste!

L’île de Bora Bora  est un atoll : une île entourée d’un lagon et de motus. Cette île connue a beaucoup changé (Benoit y a travaillé il y a 20 ans), les magnifiques motus sont aujourd’hui privatisés par les grandes chaînes hôtelières de luxe. La population locale n’y a plus accès et les « non-clients » non plus. L’île est toute petite (30 km de circonférence) et la précarité de la population saute aux yeux! Il y a 2 mondes : les touristes riches sur leur motu et la population locale à l’écart sur l’île.  L’offre hôtelière sur l’île est limitée, 2 grands hôtels sont fermés. C’est le seul endroit de Polynésie où la population locale était méfiante ou « froide » vis à vis de nous. On l’a constaté quand on a eu une crevaison à vélo et qu’on a demandé à pouvoir téléphoner.  Bizarrement,  il a été difficile de trouver un téléphone, puis la personne qui nous a dépanné nous a demandé de nous éloigner de ses enfants en attendant le « dépannage »! Oups!

Vue aérienne de Bora Bora

Vue aérienne de Bora Bora

A Bora Bora, tout est exceptionnellement cher. Quand on a payé l’hôtel,  on mange peu et on fait des activités gratuites : natation et canoë. On a fait du snorkeling (masque et tuba). Petite anecdote: on va en canoë sur une zone de snorkeling,  un jardin de corail, on accroche difficilement notre canoë à une bouée. Arrive un couple de Japonais qui fait la même chose et rend l’exercice encore un peu plus compliqué (visiblement, ils étaient pas plus doués que nous pour les nœuds marins!). On a du mal à faire tenir nos pagaies sur les canoës qui s’entrechoquent. On part avec notre équipement de plongée. À un moment donné, je relève la tête et je vois notre canoë dériver très rapidement avec les courants.  Il s’ est détaché!  Je nage super vite mais je suis distancée…. Un couple d’américains en bateau comprend mes SOS et stoppe sa dérive!  On est sauvés! Retourner sur la terre ferme à la nage nous auraient pris une éternité!

Après Bora Bora, on reprend un avion pour un petit atoll des Tuamotu, près de l’île de Rangiroa. Cela s’appelle Tikehau et c’est un havre de paix et de beauté minuscule. On fait le tour de l’île à vélo en 30 min. Tous les gens qu’on croisent nous disent bonjour avec un grand sourire.  De jolies maisons,  très peu de voitures, une seule épicerie. Tout est joli, propre. On est étonnés de découvrir un super abri en cas de cyclone ou de tsunami. La population locale vit essentiellement de la pêche et en vit plutôt bien. Nous, nous logeons sur un motu à 30 min de bateau. Notre hôtel sur pilotis est sublime. On est entourés  d’une mer turquoise. On passe notre temps sous l’eau. Une multitude de poissons, des raies et même des requins! Inoubliable! Un grand luxe qu’on ne vit qu’une fois et qu’on goûte avec délectation…

La Polynésie est vraiment un archipel hors-norme!

Publicités

7 réflexions sur “Polynésie Francaise

    1. Oui, c’était sublimement divin! Même en snorkeling, c’était pratiquement les mêmes sensations que les plongées avec bouteille! Incroyable! On a vu des tortues depuis un bateau mais j’ai un trou, je ne me rappelle plus où! :-/

      J'aime

Laisse un commentaire! Ça fait toujours plaisir!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s